);
La mécanique de création limitée des bitcoins en fait un actif déflationniste inégalé. Voyons pourquoi!

La mécanique de création limitée des bitcoins en fait un actif déflationniste inégalé. Voyons pourquoi!

La mécanique de création limitée des bitcoins en fait un actif déflationniste inégalé. Voyons pourquoi!

Cet article s’adresse à des lecteurs ayant déjà acquis un certain niveau de connaissance dans le domaine de la Blockchain et des crypto-monnaies. Si l’article vous paraît indigeste, n’hésitez pas à choisir une autre difficulté dans l’encadré ci-dessous wink

Difficulté de l’article:

CHOISIR UNE AUTRE DIFFICULTÉ

Historique du cours du Bitcoin

Bitcoin a fêté ses dix ans et a été adopté par des millions de personnes. La hausse du cours de la crypto monnaie est unique et sa rareté en fait un actif déflationniste comparable à l’or.

« Je ne pense pas que nous puissions retrouver  une ‘bonne ‘ monnaie ‘ avant d’avoir retiré sa responsabilité des mains des gouvernements. Comme nous ne pouvons le faire par la force, tout ce qui est en notre pouvoir est de trouver une façon malicieuse de les contourner et qu’ils ne pourront arrêter »  

Friedrich Hayek (1984) économiste autrichien, spécialiste de la monnaie – prix Nobel d’économie 1974

Bitcoin: le plus performant des actifs déflationnistes

En effet, pour la première fois, l’humanité a recours à une commodité dont l’offre est strictement limitée. Quelque  soit le nombre de personnes utilisant son réseau, il ne peut y avoir plus de 21 millions de bitcoins disponibles. Il n’existe pas de possibilité technique d’augmenter l’offre pour coller à la demande grandissante. Si plus de gens demandent à détenir Bitcoin, le seul moyen de satisfaire leur demande passe par l’appréciation de la valeur du stock existant. C’est en ce sens que Bitcoin peut être qualifié d’actif déflationniste (offre limitée et valeur croissante).

« En ce sens, cela est plus typique d’un métal précieux. Au lieu de faire évoluer l’offre afin de maintenir la valeur de la monnaie inchangée, l’offre est prédéterminée, et c’est la valeur de la monnaie qui évolue. Comme le nombre d’utilisateurs augmente, la valeur de chaque ‘coin’ progresse. Le mécanisme s’alimente avec l’augmentation du nombre d’utilisateurs qui fait croître la valeur de Bitcoin, phénomène qui attire de nouveaux utilisateurs qui veulent tirer profit de la hausse de sa valeur. » – Satoshi Nakamoto , créateur du Bitcoin (2009)

Et parce que chaque bitcoin est divisible en 100 millions de satoshis, il y a une large marge de croissance de son adoption par le biais de l’utilisation d’unités toujours plus petites à mesure que la valeur s’apprécie. A l’image de l’or, ces caractéristique en fait une réserve de valeur, et à l’exception de l’or, toutes les formes de monnaies utilisées sont illimitées en quantité et donc mal adaptées à stocker de la valeur dans le temps. Bitcoin est surement une création de réserve de valeur les plus abouties. Car étant le moyen le moins cher d’acheter le futur, Bitcoin est un des rares médium garanti contre l’érosion quelle que soit la hausse de sa valeur. Ne requérant pas de présence physique (contrairement aux métaux précieux) compte tenu de sa conception ‘digitale’, Bitcoin est capable d’atteindre la rareté absolue. Bitcoin nous permet de transporter de la valeur digitalement sans dépendre du monde physique, ce qui permet d’effectuer très rapidement des transferts de montants importants à travers le monde. La rareté numérique de la première des crypto monnaies combine le meilleur des médias monétaires physiques (or, argent) sans aucun de leurs inconvénients pour les transporter. Bitcoin peut donc prétendre être la meilleure technologie d’épargne jamais inventée.

                    Graphique 1 – Poids relatifs des différentes formes de valeurs (en USD)

 Mais si Bitcoin commence à convaincre de plus en plus d’investisseurs avisés comme réserve de valeur, le graphique 1 nous montre à quel point sa capitalisation totale (avec environ 160 milliards de dollars US) est négligeable par rapport aux montants agrégés des dettes (244 trillions), de l’immobilier mondial (211 trillions) ou même de l’Or physique (9 trillions) avec qui il peut être comparé. 

Historique du cours de Bitcoin et modèle de revalorisation

Graphique 2 – Cours du Bitcoin en USD depuis 10 ans

Depuis le jour de sa première valeur en octobre 2009 à 0.08 cent de dollar US, et sur la base d’un cours à 8755$ le 27 janvier 2020, le prix du Bitcoin s’est apprécié de 1094374900% ! Même sur cinq ans, sa performance est presque aussi impressionnante avec +3191%, soit une rentabilité annuelle de 101% !

Mais plus intéressant que l’analyse du graphique 2, qui, compte tenu de cette progression vertigineuse du prix, écrase et obscurcit la vision des véritables cycles de cours qui se sont succédés depuis le début des phases d’adoptions de la crypto monnaie (2011/2012), regardons le graphique 3, construit sur une échelle logarithmique.

Ainsi, on peut distinguer 3 phases de ‘hausse – correction’ qui s’imbriquent assez clairement autour des deux précédents halving. Rappelons que le halving correspond au moment où la récompense de bloc pour les mineurs est divisée par deux (voir notre article du 31 octobre 2019 ici ).En effet, à chaque bloc miné, 50 bitcoins ont été générés toutes les 10 minutes pendant les 4 premières années d’existence de la crypto monnaie, puis cette valeur est passée à 25 bitcoins le 28 novembre 2012 et à 12,5 depuis le 9 juillet 2016. Tous les 210 000 blocs (soit environ 4 ans) la rémunération pour validation d’un bloc est diminuée pour décroître progressivement. Le prochain halving se déroulera en mai 2020 (voir graphique 3).  Les 3 cycles à distinguer se décompose donc de la façon suivante :

          Phase 1 :  Hausse du prix lors de la phase de démarrage et début d’adoption jusqu’au point haut d’environ 30$ durant l’année 2011, suivie d’une phase corrective (jusqu’à 2$)fin 2011 qui s’achève par une reprise ‘pré-halving’ (28 novembre 2012)

          Phase 2 de hausse en 2 temps qui porte le prix de Bitcoin jusqu’à 1240$ fin 2013 avant la correction de 2014 (faillite de la plateforme MtGox) ramenant le cours à 100$.

          Phase 3  de reprise haussière ‘pré 2ème-halving’ (9 juillet 2016) qui s’achève sur un nouvel épisode de très forte hausse en décembre 2017 à presque 20 000$.

–        Depuis début 2018, le cours de Bitcoin s’inscrit dans une longue phase corrective qui a d’abord ramené le prix jusqu’à 3200$ fin 2018 (baisse de 80% sur les points hauts) et d’une amorce de reprise haussière en 2 temps  ( phase 4 ?) depuis le mois de mars 2019, avec un niveau de 14000$ fin juin, suivi d’une nouvelle phase corrective qui semble s’achever (redémarrage de la hausse en ce début 2020 ?).

Graphique 3 – Cours du Bitcoin en USD et en échelle logarithmique

A ce jour, il a été créé 18 millions des 21 millions de bitcoins à créer (les derniers le seront en 2140). Comme le montre le graphique 3, le jour du prochain halving, il existera 18 375 000 bitcoins, soit 87.5% du total à créer. Cela illustre bien la chute rapide de la croissance des futures unités à miner puisqu’il faudra 120 ans pour créer les 12.5% restant.

De plus, il est intéressant de regarder attentivement le graphique 4 qui montre que la part ‘circulante’ des 18 millions de bitcoins existants est en réalité réduite car parmi ceux-ci :

1)  2.8 millions de bitcoins ont été perdus (ou oubliés)

2)  11.7 millions sont soigneusement conservés (‘Hodled’) par leurs détenteurs (soit 65% du total)

3)  Seuls 3.5 millions sont activement échangés, ce qui représente moins de 20% du total des bitcoins existants !

 Graphique 4 –Répartition des bitcoins existants (2020)

Conclusion 

On voit que face aux monnaies gérées par les banques centrales  qui alimentent une baisse programmée de leurs valeurs intrinsèques par expansion ‘indéfinie’ des bases monétaires, la mécanique de création limitée des bitcoins en fait un actif déflationniste inégalé. La programmation de sa rareté et la robustesse du mécanisme de création l’amènent à générer une  re- valorisation constante à travers le temps. Au-delà des cycles de volatilité propres à un actif côté, le modèle de progression exponentielle de sa valeur lié au halving (illustration sur le graphique 3) amènerait Bitcoin à un prix avoisinant 40 000 à 50 000$ après le prochain halving.    

A propos du redacteur…

Une passion : l’économie, la finance comportementale et l’émergence des actifs digitaux

Yves a débuté sa carrière dans le métier de la gestion en 1986 ou il a occupé différents postes de gérant de fonds actions et de fonds diversifiés au Crédit Commercial de France puis au sein du groupe Barclays à Paris. En 1998, il a pris la direction de la gestion actions et diversifiée puis de la gestion de la structure française du groupe néerlandais Robeco avant de rejoindre Natixis Asset Management en 2012 en tant que directeur de la Business Unit de gestion actions. Yves quitte Natixis AM en 2018 pour intervenir en indépendant auprès d’investisseurs professionnels et d’entreprises (conseil en levée de capital).

Amateur de sports d’endurance (course à pied et natation), Yves est aussi passionné par les sciences humaines, en particulier l’histoire et l’économie. Mais ce sont les aspects comportementaux des mécanismes économiques et l’analyse comportementale des marchés qui sont pour lui une source constante de réflexion et d’échange. Depuis quelques années, le sujet de la ‘blockchain’ et l’émergence des crypto actifs représentent pour lui un nouveau sujet de passion et d’opportunités.

Yves Maillot

Relations investisseurs Analyste stratégiste de marchés

Yves Maillot

Relations investisseurs Analyste stratégiste de marchés

Blockchains publiques, permissionnées et privées

Au-delà du registre distribué et décentralisé ouvert à tous (blockchain publique), il existe des blockchains ou les droits pour devenir membre du réseau varient d’un utilisateur à l’autre (blockchain privée et permissionnée ).

Les contrats intelligents

Ces programmes informatiques irrévocables généralement déployés sur une blockchain et qui exécutent automatiquement un ensemble d’instructions prédéfinies offrent un levier considérable à une multitude de relations contractuelles.

Qui est (ou plutôt qui n’est pas) Satoshi Nakamoto ?

Qui est (ou plutôt qui n’est pas) Satoshi Nakamoto ?

Qui est (ou plutôt qui n’est pas) Satoshi Nakamoto ?

Si vous vous êtes intéressé un jour au Bitcoin, vous devez forcement connaitre toute l’histoire qui tourne autour de Satoshi Nakamoto. Qui est-il ? Ou plutôt, qui il n’est pas ? Nous tentons d’y répondre dans cette enquête.

Cet article s’adresse à des débutants dans le domaine de la Blockchain et des crypto-monnaies. Les informations citées ci-dessous sont volontairement simplifiées. Si toutefois, vous vous sentez d’attaque pour un article avec une difficulté de lecture plus élevée, n’hésitez pas à changer de curseur dans l’encadré ci-dessous wink

Difficulté de l’article:

Choisir une autre difficulté

Voici le genre d’article que l’on aime rédiger… Pendant plusieurs mois, je me suis transformé  en “enquêteur du numérique”, en Sherlock Holmes des temps moderne… N’ayant aucunes connaissances en matière d’investigation, j’ai procédé avec mes moyens et mon expertise : le web et le digital. Mon objectif ? En savoir plus sur la véritable identité de Satoshi Nakamoto, le créateur du Bitcoin…

Si vous vous êtes intéressé un jour au Bitcoin, vous devez forcement connaitre toute l’histoire qui tourne autour de Satoshi Nakamoto. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à consulter cet article de Bitcoin.fr très documenté sur la question. Les spéculations sur le ou les probables fondateurs du Bitcoin sont nombreuses. Voici la longue liste des personnes qui ont dit être le créateur ou qui ont été suspectées de l’être :

– Gavin Andresen

– Michael Clear

– Nick Szabo

– Jed McCaleb

– Shinichi Mochizuki

– Vili Lehonvirta

– L’association de SAmsung TOSHIba, NAKAmichi et MOTOrola

– Ross William Ulbricht

– Dorian Nakamoto

– Craig Steven Wright

– Les Cypherpunks

– Elon Musk

Cela étant dit, commençons…

Pour commencer mon enquête, je me suis intéressé au nom de domaine “bitcoin.org” car c’est sur ce domaine que le tout premier livre blanc sur le Bitcoin a été publié.

Pour trouver des informations sur ce domaine j’ai utilisé le site whois-raynette.fr, un des nombreux systèmes permettant d’afficher les informations relative à un domaine. Voici ce qu’il affiche…

Le 18 août 2008  un individu dont l’identité est protégé par whoisguard (un système permettant de garder confidentiel le nom, le prénom, l’adresse email et le numéro de téléphone) enregistre le nom de domaine “bitcoin.org” sur le site namecheap.com (plateforme d’enregistrement de nom de domaine discount). Cet individu a probablement choisi Namecheap car il s’agissait à cet époque du seul hébergeur discount à proposer le whoisguard gratuitement et à vie !

Chose également interessante, la “location” du domaine expire le 18 août 2029

Nous pouvons déduire plusieurs choses sur l’objectif de cet individu : il voulait créer un projet en étant totalement anonyme, sur le très long terme et à moindre coût.  Nous recherchons donc quelqu’un qui à l’époque était  sans doute loin d’être fortuné… Nous pouvons donc déjà exclure toutes les personnes qui étaient riches, ou dirigeants de grandes entreprises en 2008. C’est le cas de Elon Musk, par exemple… Evidemment, je ne n’exclus pas la possibilité qu’utiliser ce genre de système discount était un choix délibéré pour brouiller les pistes…

Durant plus de 5 mois rien n’est encore publié sur le domaine. Il faudra attendre le 31 janvier 2009 pour voir la toute première page web dédiée au Bitcoin. Celle-ci est relativement simpliste, la page web est très sobre, composée uniquement de textes noir sur un fond blanc… 

Cette page annonce  la création d’un nouveau système de paiement Peer-to-Peer décentralisé et sans intermédiaires.

“Announcing the first release of Bitcoin, a new electronic cash system that uses a peer-to-peer network to prevent double-spending. It’s completely decentralized with no server or trusted parties.”

Un lien permet de télécharger la version 1.3 du logiciel Bitcoin accompagné d’un livre blanc en version PDF.

Le tout est sobrement signé par Satoshi Nakamoto accompagné d’une adresse mail, satoshin@gmx.com. Pour ceux qui se posent la question, gmx.com est un hebergeur mail allemand permettant de créer sa boite mail en ligne.

 

Une question me taraude alors… Pourquoi Satoshi a-t-il utilisé une messagerie allemande ? Et sa nationalité ? Après plusieurs recherches, je conclus que cette plateforme de messagerie n’a rien de particulier, elle est dans le top 5 des messageries gratuite les plus utilisées à l’époque dans le monde avec AOL Mail, Fastmail, Gawab et Gmail. Sans oublier que l’adresse satoshin@gmx.com parait inactive en 2019. Rien de surprenant à cela quand on sait que cette boite email a été hacké en 2014…

Capture écran du site GMX

 

Du coté de Bitcoin.org, il n’y a plus de trace de Satoshi, le site a bien évolué et n’est plus aussi personnel qu’en 2008. Il parait donc compliqué de trouver des indices  de ce côté… Si vous le souhaitez, vous pouvez vous aussi visualiser les anciennes version de Bitcoin.org  via des “Wayback Machine” comme http://archive.is/ par exemple. Voici un aperçu du site bitcoin.org le 3 mars 2009 :

 

Ci-dessous un parçu du site bitcoin.org le 28 novembre 2019 :

Obtenir de nouveaux indices pour enquêter deviens de plus en plus compliqué… J’ai l’impression de ne plus avancer… Puis je me suis rappelé d’un autre site… Un forum pour être plus précis : Bitcointalk. Lui aussi aurait été créé par Satoshi Nakamoto ! Je décide donc de concentrer mes recherches sur ce forum… Et qui sait, j’aurais peut-être de nouvelles pistes:) Mes résultats dans un prochain article !

A propos du redacteur…

Pierre-Jean est un passionné du digital, du web et des nouvelles technologies. Après avoir travaillé plusieurs années comme chef de projets digital, il se consacre exclusivement à l’intelligence artificielle dans tout les domaines y compris dans le monde de la finance et des crypto monnaies .

Pierre-Jean Debray

Co-fondateur
Directeur marketing

Pierre-Jean Debray

Co-fondateur
Directeur marketing

La mécanique de création limitée des bitcoins en fait un actif déflationniste inégalé. Voyons pourquoi!

Depuis le jour de sa première valeur en octobre 2009 à 0.08 cent de dollar US, et sur la base d’un cours à 8755$ le 27 janvier 2020, le prix…

Ethereum 2.0 : des avancées majeures

Ethereum est la deuxième blockchain la plus connue après Bitcoin. Des changements importants qui ont pour but essentiel d’améliorer la capacité de la blockchain Ethereum 1.0 à traiter un grand nombre de transactions vont bientôt se mettre en place.

Spécial Halloween…Vous allez avoir peur!

Spécial Halloween…Vous allez avoir peur!

Spécial Halloween…Vous allez avoir peur!

Cet article s’adresse à des lecteurs ayant des notions dans le domaine de la Blockchain et des crypto-monnaies. Si vous débutez, n’hésitez pas à choisir une autre difficulté dans l’encadré ci-dessous wink

Difficulté de l’article:

CHOISIR UNE AUTRE DIFFICULTÉ

Je vous l’ai dit…vous allez trembler de peur 🙂 Puisque nous fêtons les morts aujourd’hui, nous avons choisi de vous parler de deux crypto-monnaies dont l’électrocardiogramme (ou l’encéphalogramme si vous le souhaitez) ne donne plus de signe de vie depuis longtemps. Paix à leur âme…

Ethereum Cash (ECASH)

Fondée en 2017, année de gloire des crypto-monnaies, Ethereum Cash ne montre plus aucun signe de vie. Il n’y a pas de livre blanc, plus d’informations sur l’équipe, et le compte twitter d’ECASH repose en paix depuis 2 ans. Le dernier tweet concerne une quatrième série de distributions de jetons et contient de nombreux commentaires d’utilisateurs énervés qui affirment ne pas avoir reçu les jetons qui leur étaient promis. À l’heure actuelle, le prix d’ECASH est de 0,005 USD avec une capitalisation boursière de 70 000 USD avec un volume de transaction journalier de 4 dollars.

Voici la courbe de capitalisation de marché sur l’ECASH…

Bitconnect (BCC)

Probablement l’arnaque la plus célèbre du monde des crypto actifs. Lancée en février 2016 en grande pompe, la plate-forme de prêt et d’échange Bitconnect est très vite devenue ultra populaire. Son jeton BCC, a fait son entrée dans le Top 10 des crypto-monnaies en termes de capitalisation.  Malgré cela, de nombreuses personnalités comme le fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, ou le célèbre milliardaire Mike Novogratz, avaient prévenu la communauté crypto que Bitconnect ressemblait à un schéma Ponzi classique avec un nombre de victimes très important.

La plate-forme utilisait un “bonus de parrainage” important pour inciter les personnes à diffuser la bonne parole vantant les mérites de leur token BCC. Leur stratagème était très simple: plus vous attiriez de personnes dans la plateforme, plus vos bonus étaient importants. Cette technique vous promettait en théorie des gains astronomiques (plusieurs milliers de pourcents par an) sur vos mises initiales. Enfin, le programme de prêt/emprunt d’actifs digitaux promettait jusqu’à 40% d’intérêt par mois (!), Ce qui était trop beau pour être vrai, même à cette époque. La belle arnaque a pris fin au tout début de 2018. Le 3 janvier, les autorités de sécurité du Texas et de la Caroline du Nord ont déclaré que Bitconnect était un système Ponzi. Deux semaines plus tard, la société annonçait sa fermeture et donnait cinq jours aux clients pour retirer leur argent. Des ventes massives de jetons BCC ont provoqué un effondrement des prix. Beaucoup de gens ont littéralement tout perdu car ils avaient contracté des emprunts voire même hypothéqué des maisons et des voitures afin de réaliser des investissements dans BCC. Le FBI a par la suite ouvert une enquête contre des membres de l’équipe Bitconnect. 

Si vous avez envie de rigoler un peu…n’hésitez pas à regarder cette vidéo de la cérémonie annuelle de Bitconnect qui s’est tenue en Thailande.

Blagues à part, qu’est ce qu’on doit en tirer comme enseignements?

Tous les projets susmentionnés appartiennent maintenant à l’histoire. L’industrie de la crypto-monnaie s’affine, mais il y aura d’autres schémas de Ponzi et de fraudes. Pour éviter de tomber dans le piège, faites des recherches sérieuses sur les projets proposés. Enquêtez sur l’équipe derrière le projet, lisez attentivement le livre blanc et la documentation technique. Derrière l’apparence d’une équipe normale, les fraudeurs utilisent souvent des photos d’inconnus volées et des profils professionnels créés de toute pièce sans véritable réseaux de professionnels derrière chaque profil. Comme les projets de crypto-monnaie visent généralement à être transparents, rien ne doit être caché aux utilisateurs. 

Si vous souhaitez aller plus loin en ce qui concerne la sécurité de vos fonds et actifs numériques, n’hésitez pas à lire cet article qui s’intitule “Gardez vos actifs numériques sécurisés

Bonne fête d’Halloween à tous!

A propos du redacteur…

Inka est un passionné de la finance comportementale et des nouvelles technologies, notamment la Blockchain. Après avoir travaillé plusieurs années dans des sociétés de gestion de premier plan à Paris, il travaille désormais sur l’introduction de la Blockchain dans l’industrie de la gestion d’actifs mais aussi sur des solutions de gestion basées exclusivement sur la finance comportementale.

Inka Tharma

Fondateur
Gérant Multi Actifs

Inka Tharma

Fondateur
Gérant Multi Actifs

TechAlert : ETH/USD

Heure : 18h00 (Paris) Risque : baissier Horizon : horaire Cible potentielle : 190$ Scénario invalidé si : clôture au dessus de 206 dans les deux heuresInka Tharma Fondateur Gérant Multi ActifsUne autre actualité ?

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Quelques entrepreneurs emblématiques devenus très riches grâce au Bitcoin

Quelques entrepreneurs emblématiques devenus très riches grâce au Bitcoin

Quelques entrepreneurs emblématiques devenus très riches grâce au Bitcoin

Cet article s’adresse à des débutants dans le domaine de la Blockchain et des crypto-monnaies. Les informations citées ci-dessous sont volontairement simplifiées. Si toutefois, vous vous sentez d’attaque pour un article avec une difficulté de lecture plus élevée, n’hésitez pas à changer de curseur dans l’encadré ci-dessous wink

Difficulté de l’article:

Choisir une autre difficulté

Bitcoin a permis à certains de gagner des fortunes et laissé d’autres avec des pertes abyssales. À son aube, la reine des cryptomonnaies valait quelques fractions de centimes avant d’atteindre des sommets autour de 20 000$. Seuls ceux qui avaient jadis pris la décision de croire en cette crypto-monnaie et d’acquérir au moins plusieurs bitcoins étaient chanceux. Il y avait aussi ceux qui ont choisi d’acheter non pas deux ou trois mais des milliers de BTC, et qui sont aujourd’hui des millionnaires.

Satoshi Nakamoto

Nombre estimé de Bitcoins détenus : 1 million

Satoshi Nakamoto est le pseudonyme de l’homme (la femme?) ou le groupe de personnes qui a inventé le Bitcoin en 2008. Naturellement,  Satoshi Nakamoto possède une bonne partie des Bitcoins créés. Cependant, ses Bitcoins n’ont jamais été dépensés ni transférés. Selon divers rapports, les actifs de Satoshi comprennent environ 1 million de BTC.

Tyler et Cameron Winklevoss

Nombre estimé de Bitcoins détenus : 1,5 million

Tyler et Cameron Winklevoss, de manière surprenante, ne sont pas célèbres pour avoir plusieurs milliards de dollars en Bitcoins. Ils sont d’abord célèbres pour être des médaillés olympiques de l’aviron. Les jumeaux de Winklevoss se sont fait connaître lorsqu’ils ont poursuivi Mark Zuckerberg pour l’idée prétendument volée de Facebook Inc. Ils ont reçu 65 millions de dollars suite à un procès retentissant. En 2013, ils ont utilisé une partie de l’argent du règlement pour acheter 1,5 million de BTC. Depuis, ces investissements ont rapporté…plusieurs dizaines de milliers de pourcents. 

Les frères jumeaux ont également lancé l’un des principaux sites Web d’échange de crypto monnaies (Gemini Bitcoin Exchange). Comparant le Bitcoin à une version améliorée de l’or, les frères Winklevoss déclarent ne pas être intéressés par une vente de leurs actifs visant ainsi une détention sur le très long terme.

Roger Ver

Nombre estimé de Bitcoins détenus : 0,3 million.

Roger Ver était l’un des premiers partisans de Bitcoin. On l’appelait même le Jésus du Bitcoin. En 2011, lorsque BTC se négociait autour de 10 USD, il avait audacieusement prédit que, dans les deux années à venir, la monnaie numérique allait multiplier sa valeur par 100. À la fin de 2013, le prix de Bitcoin était passé de 100 à 1 200 dollars en moins de quatre mois. Les paris de Roger Ver se sont donc révélés extrêmement profitables. Ver a également investi dans de nombreuses startups basées sur le Bitcoin. Aujourd’hui, il est le PDG de Bitcoin.com, un site Web populaire visant à promouvoir la monnaie numérique qui a fait sa fortune. En 2014, il a renoncé à sa citoyenneté américaine et s’est installé dans une petite île des Caraïbes.

Erik Finman, un petit dernier pour la route…

Nombre estimé de Bitcoins détenus : 450.

Eric Finman est l’un des plus jeunes millionnaires du Bitcoin et il n’hésite pas à en parler au monde entier. Le compte Instagram de l’adolescent de 19 ans regorge de photos prises dans des jets privés ou sur un lit recouvert de billets verts. Eric Finman est né dans une famille de scientifiques. Ses parents ont un doctorat en génie électrique et en physique. Sélectionnée pour participer à la mission Challenger de la Nasa, la mère d’Eric tomba enceinte du frère d’Eric et échappa ainsi à cette terrible tragédie. Finman a d’abord acheté des Bitcoins à l’âge de 12 ans en utilisant un don de 1 000 $ offert par sa grand-mère.

A propos du redacteur…

Inka est un passionné de la finance comportementale et des nouvelles technologies, notamment la Blockchain. Après avoir travaillé plusieurs années dans des sociétés de gestion de premier plan à Paris, il travaille désormais sur l’introduction de la Blockchain dans l’industrie de la gestion d’actifs mais aussi sur des solutions de gestion basées exclusivement sur la finance comportementale.

Inka Tharma

Fondateur
Gérant Multi Actifs

Inka Tharma

Fondateur
Gérant Multi Actifs

TechAlert : ETH/USD

Heure : 18h00 (Paris) Risque : baissier Horizon : horaire Cible potentielle : 190$ Scénario invalidé si : clôture au dessus de 206 dans les deux heuresInka Tharma Fondateur Gérant Multi ActifsUne autre actualité ?

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

La pizza la plus chère du monde !

La pizza la plus chère du monde !

La pizza la plus chère du monde !

Cet article s’adresse à des débutants dans le domaine de la Blockchain et des crypto-monnaies. Les informations citées ci-dessous sont volontairement simplifiées. Si toutefois, vous vous sentez d’attaque pour un article avec une difficulté de lecture plus élevée, n’hésitez pas à changer de curseur dans l’encadré ci-dessous wink

Difficulté de l’article:

Choisir une autre difficulté

Il était une fois…. Le premier échange réalisé avec des Bitcoin

Nous sommes le 22 mai 2010, personne n’avait encore réalisé la moindre transaction dans le but d’acheter un bien physique avec du Bitcoin. Mais c’était sans compter sur Lazlo Hanyecz, un développeur originaire de Floride… L’heure du déjeuné approche et Lazlo a une petite faim. Il décide d’envoyer un message sur BitcoinTalk, un forum dédié aux utilisateurs de Bitcoin : 

« Je suis prêt à payer 10 000 bitcoins pour deux pizzas, disons deux grandes, comme ça j’en aurais de côté pour demain. Vous pouvez faire les pizzas vous-même et me les livrer, ou bien les commander pour moi dans une boutique. Ce que je veux, c’est simplement  me faire livrer à manger en échange de bitcoins ». 

À cette époque, un Bitcoin se négociait entre 0,003 et 0,004 dollars. Lazlo a donc proposé environ 35$ pour deux pizza, soit un prix tout à fait correct. Finalement, il aura trouvé une contrepartie intéressée qui lui livrera son repas après quatre jours d’attente interminable…

Lazlo ne le sait pas encore, mais il vient de réaliser la toute première transaction réalisée avec des Bitcoins. Un exemple parfait dans lequel la devise électronique est utilisée comme un moyen de paiement, poussant ainsi quelques commerçants à accepter certaines crypro monnaies pour régler des achats de biens ou de services…

La pizza la plus chère du monde… Vraiment ?

Vous devez vous en douter, 35$ n’est pas le prix de la pizza la plus chère du monde… Mais cet échange est peut-être l’un des pires jamais réalisé avec des Bitcoins… En effet, si Laslo avait conservé ses cryptos, il serait aujourd’hui millionnaire… Une situation que de nombreux médias n’ont pas manqués de lui rappeler lors de différentes interviewes. 

Plus-tard, Lazlo expliquera au New York Times avoir fait cela pour le fun et assure n’avoir aucun regret concernant l’achat de ces pizzas… 

« Ce n’est pas comme si les Bitcoins avaient la moindre valeur à l’époque, donc l’idée de les échanger contre de la pizza était juste incroyablement cool. Personne ne se doutait que cela prendrait une telle ampleur ».

 

Voici donc une anecdote amusante et pleine de bon sens. Si il est vrai que Lazlo Hanyecz a loupé l’occasion d’être millionnaire, il ne regrette rien et s’amuse même de la situation !

Et comme dirait Frédéric Dard, “Les regrets sont faits pour ceux qui échouent, pas pour ceux qui réussissent”

A propos du redacteur…

Pierre-Jean est un passionné du digital, du web et des nouvelles technologies. Après avoir travaillé plusieurs années comme chef de projets digital, il se consacre exclusivement à l’intelligence artificielle dans tout les domaines y compris dans le monde de la finance et des crypto monnaies .

Pierre-Jean Debray

Co-fondateur
Directeur marketing

Pierre-Jean Debray

Co-fondateur
Directeur marketing

Hebdo crypto & blockchain #72 | 03/03/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #71 | 24/02/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !