);
Hebdo crypto & blockchain #80 | 21/05/2021

Hebdo crypto & blockchain #80 | 21/05/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #80 | 21/05/2021

Elon Musk ne veut finalement plus de Bitcoin comme monnaie de paiement pour ses Tesla

Après avoir fait la promotion de la crypto-monnaie à plusieurs reprises, la dernière fois en février en acceptant Bitcoin comme moyen de paiement pour ses voitures électriques,  Elon Musk a finalement  annoncé que Tesla ne l’accepterait désormais plus , prétextant des raisons environnementales.  Le milliardaire a toutefois précisé que Tesla n’allait pas vendre les bitcoins que le groupe possède, et qu’il reprendrait les transactions dès que le problème de la source d’énergie serait réglé. Il a également indiqué que Tesla allait se tourner vers d’autres crypto-monnaies moins consommatrices en énergie. S’agit-il d’une vraie conviction subite ? On en doute. Ou s’agit-il de la pression des investisseurs sur la base des exigences ESG ? A moins qu’il ne s’agisse d’une manipulation de marché ?

Réglementation renforcée sur les Stable Coins

Si l’on en croit certains experts, les stable coins, actifs garantis par des monnaies fiat, pourraient être soumis à l’examen des décideurs financiers. Car aux USA ,  de nouvelles directives du Financial Action Task Force (FATF) doivent mettre à jour les politiques en matière de stable coins dans un ensemble de normes réglementaires qui seront publiées le mois prochain. Par ailleurs, un projet de loi, s’il est approuvé, obligerait les émetteurs de stablecoins à obtenir une charte bancaire avant l’émission, ainsi qu’à respecter la réglementation bancaire américaine, mais aussi à demander l’approbation de la Federal Reserve Bank et de la Federal Deposit Insurance Corporation. La pression réglementaire n’est peut-être pas un phénomène uniquement américain. La Commission européenne et le Trésor britannique ont évoqué la nécessité d’accroître les niveaux de réglementation dans le secteur pour éviter “l’ambiguïté juridique entourant le statut des stable coins”.

Le taux de hashrate chinois en baisse régulière

Depuis l’avènement de Bitcoin, la Chine est une place forte du minage. L’appétence pour la technologie, l’électricité à bas coût et le climat en ont fait une implantation de choix, malgré une relation complexe avec les actifs numériques. Toutefois, la proportion du hashrate (puissance de calcul) Bitcoin attribuable à la Chine serait en train de diminuer. Selon les données du Cambridge Center for Alternative Finance, la Chine totalisait 65 % du hashrate Bitcoin en avril 2020  contre 75 % en septembre 2019 , les États-Unis (7,24 %) et la Russie (6,90 %) se disputant la seconde place. Le hashrate total du réseau Bitcoin était de 115 EH/s. En janvier 2021, la Chine ne possédait plus que 50 % de la puissance de calcul du fait de l’importante progression de ses rivaux. Notamment l’Iran et le Kazakhstan qui possèdent maintenant respectivement 8 % et 9 % du hashrate du réseau .

Résultats trimestriels impressionnants pour Coinbase

Coinbase a publié des résultats impressionnants au premier trimestre qui s’est terminé quelques jours avant sa cotation sur la Bourse américaine du Nasdaq. Le revenu net a fluctué entre 730 millions et 800 millions USD et l’EBIDTA (excédent d’exploitation) a atteint 1,1 milliard USD.Cette année, les volumes de transactions devraient augmenter de 27% et les revenus trimestriels devraient atteindre 1,8 milliard de dollars. Le marché haussier sur les crypto-monnaies  a permis au nombre d’utilisateurs actifs mensuels de passer à plus de six millions, et les actifs cryptographiques de la plate-forme ont augmenté de 1200% d’une année sur l’autre, passant de 17 milliards de dollars à 223 milliards de dollars.

Florence, la sixième mise à jour du protocole Tezos est désormais activée

Cette dernière mise à jour arrive à peine trois mois après la précédente, dans un contexte de croissance exponentielle de l’activité sur la blockchain Tezos. Donc, trois mois à peine après cette étape importante, le réseau Tezos a adopté sa sixième mise à niveau, baptisée Florence en référence à la ville emblématique d’Italie. Qu’apporte donc cette mise à niveau à la blockchain Tezos qui évolue rapidement ? Florence poursuit la série d’optimisations et d’améliorations qui ont fait de Tezos un synonyme d’évolution rapide capable d’absorber les dernières et meilleures fonctionnalités de l’écosystème. L’activité du réseau a dépassé un million de smart contracts en un mois, soulignant un intérêt et un engagement rapidement croissants pour les outils et les projets de l’écosystème Tezos. Parmi ceux-ci, il y a en particulier les projets axés sur les NFT. 

Cette sixième mise à jour du protocole apporte, entre autres, les améliorations suivantes : 

 

– Doublement de la taille maximale des opérations 

– Optimisation du gas 

– Développement de Smart Contracts plus intuitifs 

– Processus de modification plus fiable

Hebdo crypto & blockchain #79 | 14/05/2021

Hebdo crypto & blockchain #79 | 14/05/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #79 | 14/05/2021

Goldman Sachs se lance finalement dans le trading des crypto-monnaies

Après une première expérimentation en 2018, le géant bancaire américain va finalement proposer à ses clients « un tableau de bord des actifs numériques », réunissant ainsi les principales crypto-monnaies. L’initiative de Goldman Sachs correspond aussi à la volonté de ne pas se laisser distancer par les autres acteurs du secteur bancaire qui cherchent à se diversifier avec ces nouveaux actifs numériques et qui, pour certains,  ont commencé à développer cette activité. Cela fait plus de quatre ans (2017) que la banque américaine pense sérieusement à développer cette activité, mais c’est seulement maintenant, face à l’explosion des cours et à l’essor de l’investissement en actifs numériques de beaucoup d’institutions aux USA que l’activité est lancée. Il y a deux ans, la banque avait reculé, craignant un durcissement de la réglementation sur le sujet. Nous avons lancé avec succès des ordres « sur des produits dérivés » liés à la crypto-monnaie, écrit la banque dans le document qui officialise la constitution d’une équipe interne dédiée au trading sur crypto-monnaies. L’équipe fait partie de la division “devises internationales et marchés émergents (GCEM)”, précise Goldman Sachs. Fraîchement nommé à la tête de la SEC, (Securities and Exchange Commission), Gary Gensler est un connaisseur des crypto-monnaies, et  a donc pu rassurer sur le sujet de la réglementation. Mais surtout, Gary Gensler est un ancien directeur de chez Goldman Sachs.

 

Et BNY Mellon, la plus vieille banque américaine a aussi fait le pari des crypto- monnaies

Rappelons qu’au mois de février, Bank of New York Mellon, la plus vieille banque des Etats-Unis (fondée en 1784), avait aussi annoncé se lancer dans les crypto-monnaies en proposant de prochainement gérer les actifs numériques pour le compte de ses clients. La banque  travaille également sur le développement d’une plateforme pouvant les conserver et les administrer (‘digital storage’).

 

De records en records pour le cours de l’Éther

Ether bat  records sur records depuis quelques jours. Le 3 mai, son cours a franchi pour la première fois de son histoire le seuil symbolique des 3 000 dollars. Ces quelques derniers jours, l’évolution de la crypto du protocole Ethereum n’a cessé de grimper ‘verticalement’ pour tutoyer les 4000 dollars le week-end du 8 mai (autour de 3950 dollars dimanche 9 mai). Ce record valorise la deuxième crypto-monnaie à plus de 450 milliards de dollars, soit plus que Mastercard par exemple (376 milliards de dollars). Ethereum se retrouve ainsi  dans le top 20 des plus grosses capitalisations boursières  mondiales. En un mois, le cours de l’Éther a augmenté de 80% alors que celui du bitcoin est resté quasi stable. Depuis le début de l’année, le cours de l’Éther a littéralement explosé à la hausse (x5  avec une progression de plus de 420% !)

 

Et la dominance de Bitcoin recule à un de ses plus bas niveaux

Du fait de la très forte performance de l’Éther ces dernières séances, mais aussi grâce aux forts gains de tout un ensemble de Altcoins et de jetons de projets de Finance Décentralisée (DeFi), la dominance de Bitcoin (son poids relatif dans la capitalisation totale des cryptos ) est tombée sous 50% pour tomber  même ces derniers jours à 45% . En effet, après sa forte hausse du premier trimestre, Bitcoin voit sa capitalisation plafonner autour de 1000 milliards de dollars (1076 milliards au 9 mai) depuis un mois  tandis que sur la même période, la capitalisation des Altcoins est passée de 800 milliards de dollars à 1350 milliards de dollars !

Hebdo crypto & blockchain #78 | 07/05/2021

Hebdo crypto & blockchain #78 | 07/05/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #78 | 07/05/2021

Le Britcoin ! Réflexion de la BoE pour la création d’une CDBC sur la Livre Sterling

La BoE (banque d’Angleterre) et le Trésor britannique ont déclaré qu’elles allaient étudier l’éventualité de lancement d’une Livre britannique numérique qui serait la monnaie numérique de banque centrale (CBDC) du Royaume Uni. Les deux institutions annoncent étudier les cas d’utilisations et risques d’un tel lancement sans se prononcer définitivement. Un groupe de travail est constitué pour évaluer les caractéristiques de cette potentielle monnaie numérique souveraine. Le fait que le sujet soit sur la table de plusieurs grandes banques centrales (BCE pour la zone Euro, Suède, Japon, Canada et bien sûr aussi la Chine avec le lancement prochain du Yuan numérique) est un fait important pour la BoE qui souhaite se positionner à l ‘avant-garde de l’innovation mondiale. Le ministre britannique des finances, Rishi Sunak, a tout de suite réagi à l’annonce en inventant le nom évocateur de ‘Britcoin’.

 

Bitmain annonce l’arrivée du nouveau matériel de minage Ethereum Antminer E9

La grande entreprise de minage de cryptos et fabricant d’ASIC, Bitmain, vient de révéler l’arrivée d’un nouveau matériel de minage de crypto-actifs qui sera dédié au minage d’Ethereum. Alors que Ethereum  progresse graduellement dans cette phase de transition actuelle  entre un processus de ‘preuve de travail’ (ou ‘proof-of-work’-PoW) vers un processus de ‘preuve d’enjeu’ (ou proof-of-stake-PoS), le nouveau matériel de Bitmain, l’Antminer E9 va être le plus rapide du marché pour le minage d’Ethereum. Avec  3 GH/s  de puissance de hashage, la puissance de l’Antminer E9 correspond à 25 Nvidia Geforce RTX 3090.

 

Binance propose des ‘stocks tokens’ – Le régulateur européen des marchés financiers n’apprécie pas

Binance, le leader mondial des ‘exchanges’ de cryptos (plateforme no1 devant Coinbase) propose à ses clients d’acquérir des tokens action ou ‘Stock Tokens’, y compris sous forme d’actions fractionnées. Il s’agit donc d’un nouveau moyen d’investir sur les actions à travers des jetons numériques. La semaine passée, Binance élargissait même son offre avec des titres MicroStrategy, Apple et Microsoft. Le produit est destiné à obtenir un succès considérable mais, au goût des régulateurs, Binance pourrait, avec ces produits financiers, enfreindre la législation sur les titres (ou securities).

 

Le géant des plateformes d’échanges, Binance, lance sa propre plateforme dédiée aux NFT

En juin prochain, Binance annonce le lancement  d’une place de marché entièrement consacrée aux tokens non fongibles (NFT). Cette plateforme dédiée se nommera « Binance NFT ». Ouvertes aux artistes et créateurs du monde entier, Binance promet des expositions de premier plan de ces tokens d’art unique, ainsi que de la liquidité et des frais «minimes ». Deux catégories de NFT sont d’ores et déjà annoncées : -une catégorie « Premium Event » pour les contributions les plus prisées et recherchées (10 % de frais, mais avec publicité et mise en valeur comprises), – un « Trading Market» qui permettra aux utilisateurs réguliers de créer facilement des NFT à un coût minimal (1% de frais).

 

Emission via Société Générale Forge d’une  obligation sécurisée sous forme de ‘Security Tokens’ sur une blockchain publique pour la BEI

La banque européenne d’investissement (BEI) vient d’émettre ses premières obligations sur la blockchain Ethereum pour un montant de 100 millions d’euros. A travers sa filiale dédiée aux actifs numériques, Forge, Société Générale fait partie de l’opération aux côtés de Goldman Sachs et Banco Santander.

Hebdo crypto & blockchain #77 | 23/04/2021

Hebdo crypto & blockchain #77 | 23/04/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #77 | 23/04/2021

Entrée en Bourse record pour Coinbase, co-leader des plateformes d’échange de cryptos

Coinbase n’a pas manqué son entrée en Bourse de Wall Street sur le Nasdaq la semaine dernière. Il ne s’agissait pas d’une IPO (procédure d’introduction) mais d’une cotation directe. Pour sa première séance boursière, l’action de cette plate-forme américaine d’échange de crypto monnaies a terminé à 328,28 dollars mercredi 14 avril. C’est bien plus que le prix de référence de 250 dollars communiqué mardi soir, à titre indicatif. Cela fait de la plate-forme d’échange la plus grosse valorisation, à 86 milliards de dollars, jamais accordée à une entreprise américaine entrant en Bourse. Le précédent record était détenu par Facebook, dont la valeur boursière s’était élevée à un peu plus de 81 milliards de dollars en 2012 lors de sa cotation initiale.

 

La Turquie interdit les paiements en crypto monnaies

La semaine dernière, la banque centrale de Turquie a interdit l’utilisation des crypto-monnaies dans les paiements, affirmant “qu’ils comportent des risques importants en raison de la volatilité des valeurs du marché, de l’irrévocabilité des transactions et des possibilités de financements illicites”. Cette nouvelle aurait eu un léger impact sur les cotations des cryptos, qui ont cependant vite rebondies. Cette décision fait suite au remplacement du gouverneur de la banque centrale (le troisième changement en deux ans) par un proche partisan du président Erdogan, Şahap Kavcıoğlu. La Livre turque a subi une forte baisse en 2020, en raison d’une crise économique marquée, d’une inflation en accélération et de la nécessité de maintenir des taux d’intérêt élevés (19%). On comprend aisément le problème du pouvoir turc avec le Bitcoin !

 

MicroStrategy rémunère les membres de son Board en bitcoins

Microstrategy, la célèbre société américaine de software cotée au Nasdaq, et dont le CEO fondateur, Michael Saylor, est un inconditionnel du Bitcoin qu’il utilise comme ‘monnaie de référence’ pour son entreprise, a décidé de modifier son système de rémunération pour les membres du Board non ‘exécutifs’. En effet, ceux-ci auront dorénavant leurs ‘compensations’ payées en bitcoins et non plus en dollars cash. Les montants versés correspondront à la valeur attribuée en US dollar mais convertie en valeur Bitcoin. Ils seront directement déposés sur le portefeuille numérique (digital wallet) des intéressés.

 

AXA permet à ses clients suisses de payer ses services en bitcoins

Le géant français de l’assurance va maintenant permettre en Suisse à ses clients de payer pour ses services en bitcoins. AXA en profite pour communiquer sur le fait que le groupe est le premier assureur à proposer des paiements dans la crypto-monnaie comme devise de règlement.  Les factures pourront être complétés sur ordinateur ou smartphone par e-mail ou via le site invoice.inapay.ch/axa.

 

La Bourse de New York choisit la blockchain Crypto.org pour ses NFT

Le New York Stock Exchange (NYSE) est le dernier grand nom à rejoindre le secteur des jetons non fongibles (NFT) et sa décision de lancer ce qu’elle appelle les “NYSE First Trade NFT” l’a amenée à faire un choix peu orthodoxe en matière de protocole blockchain. La société a déclaré qu’elle utiliserait Crypto.org, une blockchain publique décentralisée – qui dispose d’un code open-source – lancée par Crypto.com (CRO), pour créer ses NFT plutôt que Ethereum (ETH).

 

Financement de 65 millions de dollars réussi dans Consensys. JP Morgan et UBS sont dans le coup

ConsenSys aurait réussi avec succès un round de financement qui lui aurait rapporté 65 millions de dollars. Parmi les grands investisseurs institutionnels dans cette société centrée sur le développement d’ Ethereum, on retrouve deux grandes banques, JP Morgan et UBS, ainsi que le géant des paiements, Mastercard. Quelques acteurs du secteur crypto ont aussi participé à ce tour de financement, notamment Alameda Research (qui possède la plateforme FTX) et Maker Foundation. Le développement de la finance décentralisée (DeFi) sur Ethereum fait très certainement partie des bonnes raisons pour lesquelles ces sociétés ont investi gros dans ConsenSys.

 

Société Générale émet le premier produit structuré au format “security Token” sur une blockchain publique

Le 15 avril, Société Générale Forge a émis le premier produit structuré au format « Security Token » directement inscrit sur la blockchain publique Tezos. Ces titres ont été entièrement souscrits par Société Générale Assurances.Cette opération fait suite à une première émission obligataire de 100 millions d’euros de « Security Tokens » sur la blockchain Ethereum dont le règlement avait été réalisé en euros en avril 2019 et à une deuxième émission obligataire de 40 millions d’euros de « Security Tokens », réglée en Monnaie Digitale de Banque Centrale (MDBC) émise par la Banque de France en mai 2020. Grâce au modèle opérationnel innovant de Société Générale – Forge, les « Security Tokens » sont directement intégrables aux systèmes bancaires classiques interfacés à l’aide du format SWIFT.

 

Equisafe lance Equisafe Markets

Carthagea, expert de Résidences hôtelières médicalisées et opérateur Français d’Ehpad en Tunisie depuis 2016, collabore désormais avec Equisafe, la plateforme numérique de tenue de registres sur blockchain, pour digitaliser le report des cessions de titres non cotés auprès d’investisseurs inscrits sur la plateforme et dont l’identité a été vérifiée. Cette opération est le point départ d’un nouveau produit : Equisafe Markets.Rappelons que la digitalisation des titres financiers permet une meilleure gestion du capital, que ce soit à travers une digitalisation des registres de propriété des sociétés ou la mise en place de transactions instantanées grâce à la blockchain. La digitalisation de ces opérations est réalisée à partir de la blockchain Tezos, blockchain à la pointe de l’innovation.

 

Hebdo crypto & blockchain #76 | 16/04/2021

Hebdo crypto & blockchain #76 | 16/04/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #76 | 16/04/2021

Grayscale aurait l’intention de transformer son fonds Bitcoin Trust en ETF

Le gérant d’actifs numériques américain Grayscale Investments a déclaré son intention de dépôt de dossier pour la création d’un ETF sur Bitcoin. Grayscale Investments, la filiale de Digital Currency Group (DCG) a par ailleurs mentionné qu’il s’agirait, si le dossier était accepté, de transformer son fonds Bitcoin Trust (34 milliards de dollars d’encours) en ETF. La société a aussi déclaré que son intention serait de transformer toute sa gamme de fonds en ETF si cela est possible.

 

D’ailleurs, de nouveau, un célèbre Hedge Fund US s’expose à Bitcoin à travers le fonds de Grayscale, le Grayscale Bitcoin Trust

Millennium, la société américaine de gestion alternative (Hedge Fund) a décidé, après beaucoup de ses concurrents, de s’exposer au Bitcoin à travers un investissement dans le fonds de Grayscale Investments’, le Grayscale Bitcoin Trust. Néanmoins, la société de gestion d’actifs n’a pas voulu déclarer la taille de l’exposition. Millenium gère 48 milliards de dollars d’actifs (Assets Under Management).

 

La Banque centrale suédoise souhaite la participation des acteurs du marché à son projet de CBDC

La banque centrale suédoise, la Riksbank, poursuit son projet pilote sur l’e-krona (couronne suédoise numérique) en définissant les prochaines étapes à franchir. Après avoir écarté le choix de faire disparaître le cash ‘traditionnel’ (argent en espèces, pièces et billets), la Suède est en bonne voie pour devenir la première nation européenne à déployer une monnaie numérique de banque centrale (CBDC). La Riksbank devra maintenant convaincre les responsables politiques du pays de lui accorder les pouvoirs légaux nécessaires à la réalisation de ce projet. Dans la  présentation de la phase 1, la Riksbank explique comment elle utilise la plateforme blockchain Corda de R3 et la technologie des registres distribués.La Riksbank a déclaré qu’elle allait passer au moins un an de plus à explorer des solutions techniques après avoir prolongé son contrat existant avec Accenture pour le suivi de ce projet.

 

Le géant State Street va collaborer au lancement d’une plateforme de trading de crypto- actifs

State Street, un des plus gros gérants d’actifs financiers au monde, en particulier à travers des gammes de fonds indiciels et ETFs, est en train de collaborer, via sa structure State Street Currenex, avec la start-up de crypto actifs Pure Digital dans l’objectif de créer une plateforme de trading de crypto-monnaies. Avec ce projet, Pure Digital sera une plateforme totalement automatisée à travers l’utilisation d’un marché OTC pour actifs digitaux et crypto-monnaies avec une livraison physique et de multiples possibilités en termes de  dépositariat (custody).  State Street est à la fois un géant mondial de la gestion d’actifs avec 3 100 milliards de dollars d’encours sous gestion, mais aussi un leader de l’administration et du ‘custody’ de fonds avec 38 800 milliards de dollars d’actifs administrés !  Currenex de State street développe une offre technologique à la pointe des outils de trading. De son côté, Pure Digital sera un acteur ‘multi-custodial’. Les participants pourront ainsi librement utiliser les solutions de ‘custody’ d’actifs numériques qu’ils privilégient et gérer le risque à travers un mécanisme de routage ‘intelligent’. Cette offre doit démarrer au milieu de l’année 2021.

 

Les clients de Starbucks peuvent maintenant payer en bitcoins

Les clients de Starbucks peuvent maintenant régler leurs achats et consommations en bitcoins à travers l’application et portefeuille numérique (wallet) Bakkt. Gavin Michael, patron de Bakkt, a expliqué que, préalablement à ce lancement de service, 500 000 utilisateurs ont participé à un test. Il a déclaré que « le consommateur moyen de produits Starbucks détient un peu d’argent en actifs numériques, à travers des cartes-cadeaux ou des points de fidélité mais aussi des bitcoins. Il manquait les outils pour utiliser de façon adéquate ces avoirs numériques en achats ». C’est ce que doit apporter l’application de Bakkt.

 

Hebdo crypto & blockchain #75 | 09/04/2021

Hebdo crypto & blockchain #75 | 09/04/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #75 | 09/04/2021

Visa intègre la crypto monnaie USD Coin dans son réseau de paiement

Visa lance un programme pilote avec la plateforme Crypto.com afin d’intégrer le stable-coin USD Coin sur son réseau de paiement. L’objectif est de supprimer la conversion de la crypto-monnaie en monnaie fiduciaire, étape indispensable dans l’utilisation des cartes bancaires crypto. PayPal puis Mastercard ont fait des annonces similaires ces derniers mois. Rappelons qu’un stable-coin est une monnaie numérique qui a pour objet de garder sa valeur constante par rapport à une autre référence (monétaire, matière première,…) ; en l’occurrence USDC est un stable coin sur le dollar US.

 

Coinbase recrute un ancien dirigeant de la SEC

Le spécialiste et co-leader des plateformes d’échanges de crypto-monnaies, Coinbase, va bientôt être coté sur le Nasdaq. Coinbase vient également de recruter un des anciens directeurs de la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de la Bourse aux Etats-Unis. Cet ex-directeur de la SEC est recruté pour diriger le département ‘marchés’ de l’opérateur (Capital Markets Division).

 

Un futur statut de ‘conformité’ des bitcoins aux USA. Marathon Digital se positionne.

Le géant et leader américain du minage, Marathon Digital, vient de faire savoir qu’il s’assurera dorénavant que les bitcoins produits par ses pools miniers sont parfaitement conformes aux standards des régulateurs US. Plus précisément, les nouveaux bitcoins émis seront aux standards de l‘Office of Foreign Asset Control (OFAC) et de la nomenclature AML (anti-blanchiment). Il s’agit en effet d’une recherche de conformité et d’une volonté de montrer aux investisseurs institutionnels la parfaite légalité des bitcoins traités. Car la conséquence de ces standards aux Etats-Unis peut avoir un impact très important. Cela peut potentiellement déboucher à terme sur une scission radicale du marché entre les bitcoins ‘conformes’ et les autres. Ce qui est pour l’instant certain, c’est que les 107 000 ASICS que Marathon Digital utilise pour l’activité de minage ne mineront plus que du “Bitcoin propre” selon la nouvelle définition américaine.

 

Exposition au Bitcoin pour 12 fonds de Morgan Stanley Institutional Fund

Morgan Stanley Institutional Fund, la division de gestion d’actifs de la banque d’affaires, a fait enregistrer une nouvelle demande auprès du régulateur financier américain. Cela concerne l’enregistrement de la possibilité de s’exposer au Bitcoin pour 12  fonds ouverts commercialisés par la société de gestion.  Celle-ci précise que « l’exposition au Bitcoin » a été ajoutée dans les documents de stratégie et politiques d’investissement des 12 ‘mutual funds’ (fonds communs de placement) dans la rubrique « Autres titres et autres stratégies d’investissement ».