);
Hebdo crypto & blockchain #70 | 17/02/2021

Hebdo crypto & blockchain #70 | 17/02/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #70 | 17/02/2021

Tesla investit pour 1,5 milliard$ en bitcoins. Elon Musk annonce que les modèles pourront être réglés dans la crypto -monnaie

Le groupe Tesla a indiqué avoir acheté pour 1,5 milliards de dollars de Bitcoin. Les achats ont été étalés tout au long du mois de janvier et ont déclenché un nouveau record historique  puisque le prix du Bitcoin (BTC) a franchi la barre des 50 000$  le mercredi 17 février. La société dispose de plus de 19 milliards de dollars de liquidités. Le conseil des directeurs de Tesla a décidé de chercher une augmentation de la rémunération de cette trésorerie en autorisant des investissements en actions et en autres placements alternatifs dont Bitcoin. Les différents récents tweets d’Elon Musk sur Bitcoin et le Dogecoin avaient déjà réussi à influencer les cours de ces crypto-monnaies ces derniers jours. Par ailleurs, il a été annoncé que les modèles de Tesla pourront être payés en bitcoins dans le futur proche.

 

Mastercard va intégrer les crypto-monnaies directement à son réseau de paiement

Raj Dhamodharan, vice-président exécutif de Mastercard, explique que son groupe se prépare à l’évolution des formes de paiements et va donc prendre en charge directement (sans conversion) certaines cryptos dès cette année 2021, et ce, pour satisfaire la demande croissante de leurs clients (particuliers comme professionnels). Il précise aussi que les cryptos de type stablecoins sont largement préférées par Mastercard, qui cherche avant tout des actifs numériques en conformité avec les réglementations.

 

BNY Mellon va mettre en place une entité dédiée aux actifs numériques pour le compte de ses clients

BNY Mellon (Bank of New York Mellon) est la plus vieille banque américaine. Elle dispose d’une présence mondiale dans 35 pays. A fin 2020, BNY Mellon représentait 41 000 milliards de dollars d’actifs en dépôt et sous administration et de 2200 milliards d’actifs sous gestion (AuM).  Le groupe bancaire vient d’annoncer son intention d’être le premier grand groupe bancaire à créer une entité intégrée délivrant des services sur les actifs numériques, à savoir la couverture des services de détention (‘digital custody’), de transfert et d’émission de cette nouvelle classe d’actifs pour le compte de ses clients.

 

Grayscale dispose de 30 milliards de $ d’actifs crypto sous gestion et se positionne en plus gros acheteur de bitcoins

Grayscale vient de publier les encours sous-gestion de la société (AuM), qui s’élèvent à 30,4 milliards de dollars à fin janvier. A fin 2020, un mois plus tôt, les encours se situaient à 20 milliards de dollars après une hausse spectaculaire de 900% en 2020.Sur ce montant, le Grayscale Bitcoin Trust dispose de plus de 24 milliards d’actifs sous-gestion, contre 5 milliards de dollars pour l’Ethereum Trust. Dans son rapport du 4eme trimestre 2020, Grayscale a indiqué que les institutions représentent « 93% de tous les apports de capitaux pendant la période, soit environ 3 milliards de dollars ». Rappelons qu’après avoir récemment supprimé Ripple XRP, Grayscale propose 9 produits d’investissement cryptos : le Bitcoin Trust, le Bitcoin Cash Trust, l’Ethereum Trust, l’Ethereum Classic Trust, le Litecoin Trust, l’Horizen Trust,  le Stellar Lumens Trust, le Zcash Trust (ces 3 derniers ne sont pas cotés) et le fonds numérique à grande capitalisation de Grayscale. Compte tenu de ses encours, le Grayscale Bitcoin Trust a acquis près de 1,5 fois le total des Bitcoins minés au cours du mois de janvier 2021. Coin98 Analytics a indiqué que la société a acheté 41 430 BTC au cours de cette période. Bybit avance quant à lui le chiffre de 42 356 BTC acquis en janvier 2021. Durant la première semaine du mois de février 2021, Grayscale a ajouté 665 BTC supplémentaires à son stock. Si ces tendances se maintiennent, Grayscale pourrait détenir 10% de tous les Bitcoins en circulation en 2021 !

 

L’Ukraine s’apprête à capter jusqu’à 17 % du mining de Bitcoin (BTC) grâce à ses surplus d’énergie nucléaire

Le ministère de l’énergie ukrainien envisage la construction d’un centre de minage de Bitcoin permettant d’utiliser ses excédents d’énergie nucléaire. Jusqu’à 3 gigawatts par an pourraient être dédiés à cette activité de mining. L’étude de ce projet est en cours depuis mai 2020, à un moment où la ministre ukrainienne, Olha Buslavets, avait pour la première fois conseillé à l’entreprise publique Energoatom d’envisager du minage de bitcoins afin d’utiliser les excédents d’électricité. Le ‘trop plein’ de 3 gigawatts correspond à un niveau très élevé d’énergie quand on le compare à 14 gigawatts exigés pour le minage total de bitcoins chaque année. Dans cette hypothèse, l’Ukraine pourrait représenter 17 % des revenus de minage du Bitcoin, soit plus de 3 milliards $ par an (avec un BTC à 49 000 $).

 

20 000 machines représentant 0.5 % du mining de Bitcoin (BTC) sont arrivées en Russie

Le site russe Kommersant rapporte que des milliers de machines de mining sont arrivées en Russie. BitRiver, la plus grande ferme de mining de Russie, a annoncé  avoir reçu un matériel représentant une puissance de 70 MWh pour le compte d’un client. Avec une capacité de 70 MWh (mégawattheure), soit 613 000 MWh par an, ce nouvel équipement représente 0.5 % de la puissance totale utilisée pour sécuriser le réseau bitcoin. Igor Runets, le CEO de Bitriver, a déclaré qu’il s’agissait de la plus grande livraison de l’histoire du pays et que les machines ont été construites en « Asie », donc très probablement en Chine où se trouve Bitmain, le plus grand fabricant du monde.Les 20 000 machines (miners) ont été installés à Bratsk, une ville sibérienne où l’énergie hydroélectrique (non polluante) est très peu chère.

 

The Blockchain Group rejoint l’écosystème Tezos comme baker institutionnel

The Blockchain Group, société de services informatiques dédiés à la blockchain, au travers de sa filiale The Blockchain Xdev, société de services et de technologie blockchain, devient baker (validateur-mineur) institutionnel sur la blockchain publique Tezos. Tezos est une blockchain ‘Proof-of-stake’ (consensus à ‘preuve d’enjeu’) avec un mécanisme de gouvernance “on-chain” unique qui permet une actualisation régulière du protocole. En s’appuyant sur ses compétences techniques, The Blockchain Group pourra désormais proposer ses propres blocs sur Tezos, contribuant ainsi à la sécurité et la stabilité du réseau.

Hebdo crypto & blockchain #69 | 10/02/2021

Hebdo crypto & blockchain #69 | 10/02/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #69 | 10/02/2021

Aux Etats-Unis, Visa lance un projet pilote avec une néo-banque sur les crypto monnaies

Quelques jours seulement après que Visa ait envoyé un signal à la communauté crypto  en indiquant qu’elle était très ouverte aux entreprises cryptos et aux stable coins, le PDG de Visa, Alfred Kelly, a fait part de l’intention de sa société de travailler avec les bourses et les fournisseurs de portefeuilles. Le géant des paiements Visa a envoyé un autre message clair au monde de la crypto-monnaie en déclarant via communiqué de presse avoir conclu un accord avec la néo-banque First Boulevard, basée au Kansas, une institution bancaire américaine qui cible principalement les clients de la communauté noire. Dans le cadre de l’accord, First Boulevard deviendra le premier partenaire à piloter les offres d’API cryptos de Visa qui impliquent des “actifs numériques” détenus par la société américaine de garde de cryptos Anchorage.  Anchorage a d’ailleurs reçu l’année dernière l’approbation d’une charte nationale de confiance de la part du régulateur bancaire américain, l’Office of the Comptroller of the Currency. Visa a qualifié cette initiative de “première étape clé dans la prise en charge des capacités API qui aident les autres clients de Visa à accéder et à intégrer des fonctions cryptos dans leur offre de produits”.

 

Les universités de Yale et Harvard  ont acheté du Bitcoin

CoinDesk a révélé que les universités américaines de Yale, d’Harvard, de Brown, et l’Université de Michigan ont investi sur Bitcoin dès 2019.Les universités auraient prévu de rendre l’information publique cette année mais, elles n’ont toujours pas fait de déclarations officielles sur le sujet. Les montants gérés par les organismes dédiés au sein des grandes universités américaines sont très importants et ceux-ci sont organisés en départements d’investissement comparables à ceux d’autres institutionnels. Ces organisations disposent notamment des fonds collectés par les universités au cours de leurs différentes campagnes de collecte de dons. A la base, ces fonds devaient servir à financer la recherche dans les différentes universités, une partie est cependant dédiée à l’investissement. En effet, par exemple, l’université d’Harvard dispose de 40 milliards de dollars d’actifs. Elle est suivie de près par Yale et ses 30 milliards de dollars, contre respectivement 12,5 milliards et 4,7 milliards pour l’université du Michigan et Brown.

 

Lancement d’un ETP  Polkadot sur le Swiss Exchange SIX

21Shares AG,  un fournisseur d’instruments financiers basé à Zurich procède au lancement d’un ‘Exchange-Traded Product’ (ETP – une forme spécifique  de tracker) sur le jeton numérique POLKADOT. Cet ETP sur une crypto très en vogue (DOT) depuis quelques mois a été coté sur le  Swiss exchange SIX le jeudi 4 février. DOT est le token natif (DOT) du réseau Polkadot. Hany Rashwan, CEO de 21Shares a déclaré que la société a récemment vu une  “demande sans précédent ” de la part d’investisseurs institutionnels pour les crypto-monnaies. En effet, la demande pour la gamme d’ETP sur crypto monnaies a augmenté de 500% depuis le 3ème trimestre 2020, et plus récemment, une demande spécifique s’est exprimée sur le jeton  DOT. 21Shares déploie déjà une gamme de trackers ETP sur Bitcoin, Ethereum et 2 autres cryptos. Créé par le cofondateur de Ethereum, Gavin Wood, Polkadot  est une  ‘cross-blockchain’ qui permet de transférer tout type d’actifs (numériques ou pas) ou de données et qui permet également de réaliser des paiements électroniques. Le token DOT est maintenant la 5ème plus grosse crypto-monnaie avec une capitalisation de 17.7 milliards de dollars (au 7 février).

 

Dogecoin est rentré  dans le top 10 des cryptos

Alors qu’il s’agissait d’une blague (dont l’architecture correspond à un ‘fork’ de Litecoin) lors de sa création en décembre 2013, il y a encore 15 jours Dogecoin (DOGE) se situait  comme la 33ème crypto monnaie du marché en termes de capitalisation boursière. La semaine dernière, grâce à sa formidable performance, Dogecoin est rentrée  dans le Top 10 des crypto-monnaies (avec plus de 8 milliards de capitalisation) et est même parvenue à fugitivement se positionner  7ème dans le classement de Coinmarketcap.com.  Dogecoin ne semble pas vouloir s’arrêter à la suite de la hausse déclenchée par ‘Wall Street Bets’, une communauté Reddit qui compte 5,6 millions d’utilisateurs.

 

Hebdo crypto & blockchain #68 | 03/02/2021

Hebdo crypto & blockchain #68 | 03/02/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #68 | 03/02/2021

Fin du premier test de monnaie numérique par la Banque de France

On le sait, la Banque de France aussi,  étudie sérieusement l’opportunité d’utiliser une monnaie numérique. L’expérience s’est déroulée le 17 décembre 2020 sur la plateforme IZNES  et a nécessité la participation de plusieurs institutions financières dont Citi, CACEIS, Groupama, OFI et DXC. Les 2 premières institutions ont joué le rôle de banques commerciales dans le cadre d’une opération d’achats de CBDC (monnaie numérique de banque centrale) d’une valeur de plus de 2 millions d’euros auprès de la Banque de France. Cette dernière s’est assurée de la fiabilité de ses contrats intelligents (‘smart contracts’) pour émettre et contrôler la circulation d’une CBDC. Comme prévu, les ‘smarts contracts’ ont pu fournir la preuve que les fonds avaient été réellement virés vers les comptes des banques commerciales. Bien avant cette opération, la Banque de France avait déjà effectué avec succès un premier test de CBDC en mai 2020. Elle avait ensuite missionné la Société Générale pour l’aider à développer sa propre monnaie numérique. Elle avait d’ailleurs effectué un autre test avec Tezos en septembre 2020 avant d’en réaliser un autre un mois plus tard avec ConsenSys.

 

Le patron de Visa s’intéresse maintenant beaucoup aux crypto monnaies

Alfred Kelly, le patron du géant des paiements Visa, a déclaré que l’entreprise voulait “travailler avec les portefeuilles et les Bourses” pour gérer des crypto -monnaies afin de rendre ses propres solutions de cartes interopérables avec les monnaies numériques.  Après avoir fait la distinction entre les cryptos qui représentent de nouveaux actifs tels que  le Bitcoin et les “autres monnaies numériques et les stable coins” soutenues par des avoirs en monnaie fiduciaire, il a déclaré : “nous considérons toutes les crypto-monnaies comme de l’or numérique. Elles sont principalement détenues en tant qu’actifs qui ne sont pas utilisés comme forme de paiement de manière significative à ce stade. Notre stratégie consiste à travailler avec les portefeuilles et les plateformes d’échange pour permettre aux utilisateurs d’acheter ces devises en utilisant leur carte Visa”. Il semble que Alfred Kelly fasse un appel du pied envers les émetteurs de stable coins ainsi qu’à destination des banques centrales qui souhaitent émettre leurs monnaies numériques.

 

Marathon Patent Group se renforce encore en bitcoins en rachetant pour l’équivalent de 150 millions de dollars de la crypto monnaie.

Il s’agit cette fois d’un achat destiné à la trésorerie de la société. La célèbre entreprise de minage Marathon Patent Group a annoncé avoir acheté  4 813 bitcoins pour un montant représentant  environ 150 millions de dollars à un prix unitaire de 31 135$ par bitcoin. L’opération a été réalisée par l’entreprise de services en crypto actifs  New York Digital Investment Group (NYDIG) le 21 janvier. De ce fait, la société s’ajoute à la liste des entreprises qui investissent leurs trésoreries en Bitcoin. Merrick Okamoto, président et directeur général  de  Marathon a déclaré « nous croyons que détenir une partie de notre réserve de trésorerie en  Bitcoin sera une bien meilleure stratégie à long terme que de conserver du Dollar US, à l’image de ce qu’a fait MicroStrategy, une entreprise avant-gardiste ».

 

Le plus gros ‘Token Burn’ par Binance

Le 18 janvier 2021,  Binance  a annoncé un ‘burning’ de plus 3,6 millions de tokens BNB. Ce retrait définitif estimé à environ 165,8 millions de dollars en BNB représente la 14ème opération trimestrielle du genre réalisée par la plateforme car lors du lancement  du BNB, Binance s’était engagé à retirer de la circulation 100 millions de BNB. À ce jour, Binance a déjà retiré de la circulation environ 13% de l’approvisionnement en BNB depuis le lancement de ce dernier il y a 3 ans et demi. À chaque nouvelle vague, la quantité totale d’actifs concernés par le ‘burn’ est basée sur le volume des échanges sur la plateforme au cours du trimestre précédent. Le PDG de Binance, Changpeng Zhao a par ailleurs rappelé que ‘l’exchange’ détenait effectivement des BNB et que l’essentiel de ses revenus s’exprimait désormais dans son token natif.

Hebdo crypto & blockchain #67 | 26/01/2021

Hebdo crypto & blockchain #67 | 26/01/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #67 | 26/01/2021

Les institutionnels américains se renforcent  sur Bitcoin

Les encours du Grayscale Bitcoin Trust s’élèvent aujourd’hui à plus de 23 milliards de dollars. Grayscale a largement  augmenté son exposition au Bitcoin en 2020, notamment avec l’entrée en jeu de nouveaux investisseurs institutionnels. Le PDG de Grayscale Investments, Michael Sonnenshein, a indiqué récemment l’entrée de fonds de pension ainsi que l’entrée d’autres types d’investisseurs institutionnels sur ce marché.

 

Grayscale détient actuellement environ 3 % de l’offre de Bitcoin en circulation.

Donc, contrairement à celui de 2017, le rallye actuel du BTC est soutenu par les investisseurs institutionnels. Dans une interview donnée à  Bloomberg, Michael Sonnenshein (PDG de Grayscale Investments) a révélé leur identité : fonds spéculatifs, fonds de pension, fonds de dotation. Selon une enquête de 2020 de Fidelity Investments, 36 % des institutions financières aux États-Unis et en Europe détiennent des crypto-monnaies ou des produits dérivés exposés aux crypto-monnaies. 25%  d’entre eux ont déclaré avoir acheté du Bitcoin contre 11% sur l’Ether (ETH).

 

Le groupe Blackrock va lui aussi investir sur Bitcoin

Le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock, a révélé son intention d’investir dans le Bitcoin via des contrats à terme. La question est désormais de savoir quelle pourrait être l’ampleur et les conséquences de ce nouvel investissement. Dans son dernier rapport trimestriel de 2020, Blackrock  a déclaré que le groupe  disposait de plus de 235 milliards de dollars d’investissements alternatifs soit près de 3 % de ses actifs sous gestion (8 677 milliards de dollars). Au cours du dernier trimestre 2020, le portefeuille alternatif a reçu 6 milliards de dollars d’ apports supplémentaires. Et il est très probable que le Bitcoin  soit également inclus dans cette catégorie.

 

Lancement d’un nouvel ETP sur Bitcoin par CoinShare

CoinShares, le principal gestionnaire d’actifs numériques en Europe, a annoncé hier le lancement d’un nouvel ETP (produit négocié en bourse) physiquement soutenu par du Bitcoin:  le CoinShares Physical Bitcoin (Ticker : BITC). Le BITC sera le premier produit à être lancé sur la nouvelle plateforme ETP de CoinShares, et sera lancé avec  «d’importants actifs sous gestion », d’après CoinShares.

 

Un expert blockchain et ‘crypto enthousiaste’ à la tête de la SEC

L’ancien président de la Commodity Futures Trading Commission, Gary  Gensler, qui est considéré comme un pro-crypto et un expert en matière de block chain, a été officiellement nommé président de la Securities and Exchange Commission (SEC) par le président élu Joe Biden. Actuellement, M. Gensler est professeur de pratique de l’économie et de la gestion mondiale à la Sloan School of Management du MIT, codirecteur de Fintech@CSAIL du MIT et conseiller principal de la Digital Currency Initiative du MIT  où il mène des recherches sur l’intelligence artificielle, la technologie blockchain et les nouvelles technologies financières.

 

La trésorerie de la ville de Miami bientôt transformée en Bitcoins ?

D’après le média ‘The Block’, le maire de Miami, Francis Suarez, envisage de mettre une partie de la trésorerie de sa ville en Bitcoin. Le ‘cryptomaire’ de Floride a par ailleurs déclaré qu’il voulait faire de Miami “l’une des villes du pays les plus avancées en matière de crypto-monnaies”. Pour ce faire, Francis Suarez  pense  à mettre en place au sein de la ville un cadre réglementaire afin de transformer Miami en l’endroit le plus ‘crypto-friendly’  des États-Unis et où il sera le plus facile de faire des affaires en crypto.

Hebdo crypto & blockchain #66 | 19/01/2021

Hebdo crypto & blockchain #66 | 19/01/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #66 | 19/01/2021

Introduction en Bourse du Crypto Futures Exchange Bakkt

Bakkt, la plateforme d’échange de contrats à terme sur Bitcoin (Futures Exchange)  va s’introduire sur le New York Stock Exchange (NYSE) cette année. Cela a été annoncé le 11 janvier par  son actionnaire l’Intercontinental Exchange. Cette opération se réalisera au second trimestre à travers la fusion avec VPC Impact Acquisition Holdings, une SPAC (Special  Purpose Acquisition Company). Cette opération réalisée à travers une SPAC permet d’éviter la lourdeur d’une introduction traditionnelle en Bourse (IPO). Le CEO de Bakkt, Gavin Michael estime profiter de la forte tendance sur le marché des cryptos à travers cette opération. Post-fusion, la société devrait être valorisée à environ 2.1 milliards de dollars.

 

L’allocation destinée aux crypto-monnaies et préconisée par les conseillers financiers américains auprès de leurs clients augmente de 49% l’année dernière

Aux Etats-Unis, les conseillers financiers sont toujours intéressés pour augmenter le poids accordé aux crypto-monnaies dans les ‘avoirs’ de leurs clients. Une enquête spécialisée réalisée par la firme Bitwise basée à San Francisco, auprès de conseillers financiers (Registered Investment Advisors ou RIAs) indique que  78% d’entre eux ont l’intention d’augmenter l’allocation de leurs clients en cryptos durant les 12 mois prochains. 12% des conseillers affirment que cette allocation restera stable cette année. De plus, aucun des conseillers interrogés ne comptent réduire ou totalement couper l’allocation existante en crypto-monnaies pour leurs clients. Le pourcentage de conseillers qui envisagent d’augmenter le poids des crypto-monnaies dans les portefeuilles – clients augmente beaucoup puisqu’il se situait à 42% il y a un an. 38% des conseillers interrogés invoquent le potentiel très élevé de performance ( ‘high potential returns’) comme argument principal pour justifier leur avis en faveur des crypto. Ce pourcentage était de 30% dans la même enquête il y a un an. Point intéressant dans les arguments invoqués, c’est l’aspect de protection contre l’inflation ( ‘inflation hedging’) qui progresse le plus en passant de 9% des interrogés à 25% cette année.

 

Obtention d’une licence fédérale de ‘crypto bank’ pour Anchorage Digital Bank aux USA

‘L’Office of the Comptroller of the Currency’ (OCC), le régulateur bancaire des Etats-Unis, sous le contrôle du Trésor américain, a transmis un avis favorable au  spécialiste- dépositaire numérique (‘crypto custodian’)  Anchorage pour lancer la première banque fédérale numérique sur le territoire US. Dans son rapport daté du 13 Janvier 2021, l’OCC dit que l’établissement va recevoir et prendre connaissance de la charte bancaire (‘ national trust banking charter’) qui lui permettra de créer  Anchorage Digital Bank, une fois que l’audit opérationnel des activités sera réalisé. Fondé en 2017 par Nathan Mc Cauley et Diogo Mónica, Anchorage fournit des services de trading et de dépositaire numérique (‘crypto custody’) aux investisseurs institutionnels. Aujourd’hui, la société annonce gérer environ 100 milliards de dollars de transactions par an.

 

Dissolution du fonds Grayscale XRP Trust

Suite à la plainte du gendarme financier américain (SEC) contre Ripple et au ‘dé-listing’ d’XRP sur de nombreuses plateformes,   Grayscale Investments a entamé la dissolution de son fonds investi sur XRP (Grayscale XRP Trust) et liquide donc ses positions afin de servir les liquidités correspondantes aux porteurs de parts du Trust. Mais Grayscale a averti sur les difficultés de réalisation des conversions de la crypto XRP en US dollars. Le communiqué de la société a indiqué que : « Grayscale a entamé la dissolution de son fond XRP Trust suite à la décision de la Securities and Exchange Commission du 22 décembre 2020 d’intenter une action en justice fédérale contre certains tiers affirmant que le XRP est un “titre” selon la loi fédérale sur les valeurs mobilières. » Dans le cadre de cette dissolution, les liquidités du fonds seront revendues et redistribuées aux détenteurs de parts dans le fonds. Le fonds fermera une fois la distribution terminée.

Hebdo crypto & blockchain #65 | 12/01/2021

Hebdo crypto & blockchain #65 | 12/01/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #65 | 12/01/2021

SkyBridge Capital se diversifie avec Bitcoin

La société d’investissement de Anthony Scaramucci, SkyBridge Capital, aurait investi près de 182 millions de dollars dans Bitcoin selon une brochure présentée aux clients de la firme. Selon des documents officiels déposés auprès de la SEC le 21 décembre 2020, SkyBridge, qui dispose de 9,3 milliards d’actifs sous gestion, se préparerait au lancement d’un fonds Bitcoin. Le Bitcoin Fund LP est disponible depuis le 4 janvier 2021 et représente  déjà  25 millions de dollars d’encours . SkyBridge suit ainsi les traces de nombreuses sociétés d’investissement traditionnelles qui ont choisi d’intégrer Bitcoin dans leur portefeuille.

 

Le prix de l’Ether s’envole et la plateforme Ethereum est de nouveau congestionnée. La solution de ‘seconde couche’ Optimism a annoncé un déploiement de son Mainnet pour le 15 janvier prochain.

En parallèle avec la hausse du cours de l’Ether, la blockchain Ethereum se retrouve une fois de plus face à un problème de congestion. Heureusement, la solution de seconde couche Optimism a annoncé un déploiement de son Mainnet pour le 15 janvier prochain. Introduit en juin 2019, Optimism est un projet de ‘seconde couche’ (une seconde couche fait référence à un cadre ou à un protocole secondaire construit sur un système blockchain existant) dont l’objectif est de résoudre les problèmes de scalabilité du réseau, c’est-à-dire augmenter le nombre de transactions par seconde, tout en réduisant leur coût. Pour ce faire, Optimism se base sur une technologie appelée Optimistic Rollup, qui permet d’exécuter des smart contracts sur une machine virtuelle différente de celle d’Ethereum (l’EVM) : l’Optimistic Virtual Machine (OVM).

 

La DeFi a battu des records en 2020

Bien avant l’explosion haussière sur Bitcoin et en plein boom depuis l’été 2020, la DeFi (Finance décentralisée)  aura attiré des milliers d’investisseurs dans un mouvement  de très forte progression. Véritable révolution dans le secteur financier en matière de prêt, elle a englouti des milliards de dollars au point d’établir un nouveau record. Il s’agit de la valeur totale bloquée ou somme d’argent mise en jeu dans les contrats intelligents des différents protocoles de prêts. Celle-ci est désormais de 15 milliards de dollars d’après les données publiées par DeFi Pulse. Ce sont Maker, Aave et Compound qui sont en tête des projets DeFi.

 

Utiliser le CO2 libéré sur les forages pétroliers pour produire de l’électricité moins chère. C’est ce que propose le groupe russe Gazprom au secteur du minage

10e producteur mondial de pétrole, le groupe Gazprom détient le monopole du gaz en Russie avec à son actif de grands projets de fourniture pour le reste de l’Europe. Pour se lancer dans le secteur du minage de crypto-monnaies, il a décidé de se servir d’une ressource en disponibilité suffisante sur les champs d’exploitations de pétrole. En effet, l’extraction du pétrole libère dans l’atmosphère du CO2 dont la gestion incombe à la société. Au lieu de payer des amendes sur le CO2 émis, la filiale  Gazpromneft a décidé de l’utiliser à d’autres fins. Il s’agira désormais d’utiliser ce gaz comme source d’énergie pour produire de l’électricité dans une centrale. La société a donc ouvert un site de minage de crypto-monnaies sur l’un de ses sites de forage pétrolier grâce à ce procédé. Le site qui est situé au nord-ouest de la Sibérie dispose donc de sa propre centrale électrique transformant le gaz en électricité. C’est déjà ce que font des sociétés nord-américaines comme Upstream Data et Crusoe Energy Systems qui utilisent également le gaz sur des sites de forage aux États-Unis et au Canada. Avec une électricité moins chère, de qualité et en quantité suffisante, Gazpromneft a décidé d’approvisionner les pools de minage.

 

Début  d’un réseau d’agences physiques pour une crypto banque en Inde – une histoire unique

Durant le mois d’octobre, United Multistate Credit Co-op Society a annoncé son intention d’offrir des services bancaires cryptographiques à la fois en ligne et dans ses 34 sites situés dans le nord de l’Inde. C’est désormais chose faite grâce à Unicas, une entreprise en partenariat. Avec une première agence ouverte à Jaipur, la banque pourra offrir désormais aux clients des services de fiat et de crypto-monnaies. Cette initiative n’est que la première phase d’un déploiement de 14 sites à travers trois États indiens avant la fin janvier 2021. Chacune de ses agences devrait également offrir aux clients des prêts numériques instantanés avec des crypto-monnaies en garantie. Grâce à leurs comptes logés à Unicas, ils pourront effectuer facilement des transactions en devises cryptographiques et en roupies indiennes. Une opportunité qui permettra selon Dinesh Kukreja, le PDG de Unicas, de proposer  sur le marché indien des produits d’investissement cryptographiques personnalisés . La société ambitionne d’ailleurs d’ouvrir pas moins de 100 succursales d’ici 2022 pour animer efficacement ce marché.

 

Les banques commerciales américaines vont pouvoir utiliser Bitcoin, Ethereum et les stable coins

Lundi 4 janvier 2020, l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC), le régulateur bancaire des Etats-Unis, sous le contrôle du Trésor américain, a publié un communiqué de presse indiquant que les banques du pays pourraient utiliser des blockchains publiques telles que Bitcoin ou Ethereum ainsi que les  stable coins. L’OCC a publié  une lettre clarifiant le pouvoir des banques nationales et des associations fédérales d’épargne en ce qui concerne leur participation à des réseaux indépendants de vérification des nœuds (INVN) et leur capacité à utiliser des stable coins pour effectuer des activités de paiement et d’autres fonctions autorisées par les banques”, a expliqué l’organisme de régulation. Cela signifie concrètement que les banques américaines pourront notamment utiliser des stables coins pour faciliter les opérations de paiement pour leurs clients, mais également en émettre et les échanger.

 

Un stablecoin japonais à New York

Selon un communiqué du 29 décembre 2020, le Département des Services Financiers de l’Etat de New York – le New York Department of Financial Services, NYFDS – a  autorisé la société japonaise GMO-Z.com à émettre des stablecoins garantis par le yen et le dollar US à New York. Le stablecoin adossé au yen sera le premier de ce genre sur le territoire américain.