);
Hebdo crypto & blockchain #53 | 20/10/2020

Hebdo crypto & blockchain #53 | 20/10/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #53 | 20/10/2020

Ethereum en pleine forme

Le troisième trimestre 2020 est celui de tous les records pour la finance décentralisée (DeFi). En effet, plus de 123 milliards de dollars y ont été déplacés lors de cette période. Notons que les transactions de la DeFi ne représentaient que 10,3 milliards de dollars lors du deuxième trimestre 2020, soit une augmentation de plus de 1 000 % d’un trimestre à l’autre. Bien que de plus en plus de plateformes DeFi voient le jour sur d’autres blockchains, Ethereum reste la chaîne principale de l’écosystème DeFi. En effet, sur les 123 milliards enregistrés, 96% appartiennent à Ethereum, les 4 % restants étant partagés entre EOS et Tron. Ethereum s’impose également sur le plan de l’utilisation en représentant 57 % des wallets actifs quotidiennement. De leur côté, EOS et Tron sont respectivement à l’origine de 5% et 35% de l’activité. Cet emballement est la conséquence directe du yield farming et des divers jetons de gouvernance créés au cours de ces quelques derniers mois.

 

Les banques centrales seront bientôt prêtes pour lancer leurs monnaies numériques

La banque des règlements internationaux (BRI) vient de publier un long rapport qui pose les bases des politiques monétaires du futur qui seront menées grâce aux monnaies numériques de banques centrales (MNBC ou CBDC en anglais). Cette étude a été menée avec la coopération de 7 autres banques centrales, à savoir : 

 

  • La Réserve fédérale américaine (FED) ; 
  • La Banque centrale européenne (BCE) ; 
  • Les banques centrales du Canada, du Royaume-Uni, du Japon, de la Suède et de la Suisse. 

 

Le rapport édicte ainsi des principes de base communs pour les MNBC de ces banques ainsi que leurs principales caractéristiques. Comme nous l’avons déjà évoqué, les monnaies numériques souveraines (de banques centrales) vont bientôt devenir les supports principaux des actions monétaires et des transferts d’argent.

 

Naissance du Won coréen en mode numérique fin 2021 ?

Bien que le programme-pilote du Won digital semble être sur la bonne voie, la banque centrale de Corée n’a cependant pas donné de date de lancement officiel. Le 7 octobre 2020, le quotidien local The Korea Times annonce le début de la phase de distribution du Won digital pour l’année prochaine (2021). Un porte-parole de la banque insiste sur le fait qu’aucun tiers n’interviendra dans les transactions : il explique également qu’il s’agit de tester l’exécution des transactions dans diverses circonstances. La phase de distribution sera la dernière étape du projet, selon le calendrier prévu dans la feuille de route. Le lancement du projet-pilote avait été annoncé au mois de mars 2020, avec une feuille de route qui s’étalait sur 22 mois : le projet devrait donc se terminer fin 2021. La première phase qui s’est terminée en juillet 2020 comprenait une évaluation des conditions nécessaires à la conception du projet et une revue des éléments technologiques essentiels pour son développement. La seconde phase est en cours et devrait se conclure à la fin de cette année : elle se concentre principalement sur certains aspects des procédés commerciaux. Mais en dépit de ces progrès, la banque centrale de Corée maintient que l’achèvement de ce projet ne conduira pas nécessairement au lancement du Won digital. Il s’agit pour l’institution de se préparer à l’adoption des mesures nécessaires si les conditions macro-économiques, locales et internationales vont dans ce sens. Par ailleurs des rumeurs persistantes sur l’arrivée de la devise chinoise en mode digital (Yuan digital) et la possibilité que les commerçants coréens acceptent ce dernier comme moyen de paiement pourraient être favorables au lancement du Won digital.

 

Vente publique du jeton numérique Atari à partir du 29 octobre

Le groupe de jeux vidéo Atari vient d’annoncer les détails de la prochaine vente publique de ‘l’Atari token’ sur Bitcoin.com Exchange. Le token va permettre d’accéder à un maximum de plateformes et d’utilisateurs grâce à ‘atarichain.com’, le wallet Atari, et plus généralement la création d’un écosystème blockchain ancré autour de la marque. L’objectif d’Atari est de développer progressivement l’adoption et l’utilisation de l’Atari token à travers l’écosystème et, pour atteindre cet objectif, le groupe Atari a déjà conclu de nombreux accords de partenariat. Les premiers cas d’utilisation se situent dans les domaines où le groupe est déjà actif : les jeux vidéos ou les jeux blockchain, avec des ambitions de s’élargir vers l’univers DeFI pour le financement de jeux.

Hebdo crypto & blockchain #52 | 13/10/2020

Hebdo crypto & blockchain #52 | 13/10/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #52 | 13/10/2020

Interdiction des dérivés cryptos pour les investisseurs particuliers au Royaume-Uni

Le régulateur des activités et des marchés financiers britanniques, la FCA (Financial Conduct Authority) vient d’annoncer l’interdiction de ventes de produits dérivés sur crypto actifs aux investisseurs particuliers. Cette interdiction concerne la vente et l’utilisation de contrats à terme, d’options, mais aussi de CFD ou d’ETN adossés à des cryptos. Certains de ces produits promus par les plus grosses plateformes permettent l’utilisation d’effets de levier astronomiques (et idiots) pouvant monter à x100, voire largement plus sur certaines plateformes. Cela étant, la principale raison invoquée repose sur le fait que les crypto actifs existants (monnaies et tokens ) ne s’appuient pas sur des valorisations fondamentales fiables. On peut comprendre et se féliciter d’une telle mesure compte tenu des abus des plateformes et des pertes accumulées par les particuliers sur ces produits (pertes estimées à 54 millions de Livre Sterling en un an au Royaume Uni), mais on comprend moins la raison invoquée. Reste à savoir quelle sera la conséquence de ce type de décision sur les cours des cryptos si d’autres régulateurs emboitaient le pas de la FCA.

 

Des géants de l’Asset Management investissent sur le minage de Bitcoin

Trois des plus gros gestionnaires d’actifs au monde investissent dans le secteur de la blockchain. Il s’agit plus précisément de Fidelity Investments, de Vanguard Group et de Charles Schwab Corporation qui misent sur le minage de bitcoin. Les trois institutions ont acheté des parts des entreprises Riot Blockchain et HIVE Blockchain Technologies. Riot Blockchain est une société américaine spécialisée dans le minage de bitcoins et est maintenant cotée au NASDAQ. Quant à HIVE, il s’agit d’une entreprise canadienne de minage crypto, et spécialisée sur Bitcoin et Ethereum.

 

Le Hashrate d’Ethereum au plus haut

Avec l’augmentation des frais de transaction, le minage sur Ethereum devient plus rentable. La principale conséquence de cette montée des frais de transaction est que de plus en plus de mineurs rejoignent le réseau et entraînent son hashrate (la puissance de calcul dédiée à la sécurisation du réseau) vers de nouveaux sommets. D’après les données de Glassnode, Ethereum a enregistré un hashrate de plus de 254 000 GH/s lors de la journée du mardi 6 octobre. Cette hausse vient battre le précédent record de 248 000 GH/s qui date du mois d’août 2018. Septembre a été le premier mois de l’histoire d’Ethereum où les mineurs ont généré plus de revenus grâce aux frais qu’aux récompenses de blocs. En pratique, ces derniers ont généré 172 millions de dollars de frais contre 150 millions de dollars de récompense de blocs.

Pour en savoir plus cliquez-ici.

Hebdo crypto & blockchain #51 | 06/10/2020

Hebdo crypto & blockchain #51 | 06/10/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #51 | 06/10/2020

Venezuela : le minage de crypto-monnaies est nationalisé et rentre sous le contrôle total du Gouvernement

Les autorités au Venezuela ont annoncé que le minage de crypto monnaies sera nationalisé et soumis à un contrôle strict. Les mineurs doivent désormais enregistrer leurs activités auprès des autorités et demander une licence spécifique. Ils doivent également conserver toutes les traces de leurs activités sur une période de 10 ans. Le gouvernement supervisera aussi l’importation du matériel de minage dans le pays. Les fabricants locaux de matériel seront également contrôlés et devront s’acquitter d’une licence spécifique. Le gouvernement de Maduro a également mis en place un pool national de minage. Les mineurs sont obligés d’y être rattachés et encourent des sanctions en cas de désobéissance. Ainsi, tous les revenus issus du minage crypto seront taxés et redistribués de façon équitable entre les mineurs.

 

Piratage de la plateforme singapourienne KuCoin

Jusqu’alors épargnée et jugée très solide en terme de sécurité et de fiabilité, la plateforme d’échange crypto KuCoin a confirmé avoir été « hackée » le 25 septembre pour un montant non dévoilé, mais apparemment autour de 280 millions de dollars en équivalent bitcoins et en différents tokens ERC-20. La plateforme s’est engagée à rembourser totalement tous les clients affectés par le piratage.

 

Les grosses sorties des plateformes continuent

Depuis mi-août, ce sont plus de 2,5 millions d’éthers (ETH) qui ont été retirés des plateformes d’échange. Ces sorties se poursuivent depuis plusieurs semaines. Depuis le 22 septembre, le nombre d’ETH détenus par les plateformes d’échange n’a cessé de plonger. En l’espace de 8 jours seulement, 223 860 ETH ont été retirés des différentes plateformes. Comme nous l’avons déjà évoqué, il se passe le même phénomène sur Bitcoin, et de façon plus marquée encore. Cette fois, la chute a débuté dès février 2020. En l’espace de 8 mois, le nombre de BTC détenus par les plateformes d’échanges a connu une variation négative de 13 %. Au cours des 8 derniers jours, ce sont plus de 34 000 BTC qui sont sortis des plateformes d’échanges.

 

Nouveaux gros achats de bitcoins par Grayscale

Selon Bybt, un site d’agrégation de données sur les dérivés de crypto monnaies, le gérant de crypto Grayscale (6 milliards de dollars d’encours sous gestion) aurait augmenté sa réserve déjà importante de bitcoins de 17 100 unités de BTC en 3 jours, soit l’équivalent de 183 millions de dollars. Au total Grayscale posséderait maintenant 449 900 bitcoins, soit environ 4.8 milliards de dollars, détenus à travers le fonds Grayscale Bitcoin Trust (GBTC). Ce montant correspond à environ 2.4% de tous les bitcoins existants (18.5 millions).

 

La plateforme Bitmex a connu des sorties massives de bitcoins

Suite aux accusations des autorités américaines et d’une action en justice, des sorties importantes de bitcoins et autres cryptos ont eu lieu sur le célèbre ‘exchange’. En l’espace de seulement 48 heures, ce sont plus de 45.000 bitcoins qui sont sortis des coffres de l’exchange. Gemini, Binance, OKEx et Huobi en sont les principaux bénéficiaires. Le régulateur reproche à la célèbre plateforme d’enfreindre la réglementation sur le blanchiment d’argent. Mais l’entreprise, la personne morale, n’est pas la seule prise pour cible. Le département de la justice US poursuit également les quatre principaux dirigeants de BitMex

.

Hebdo crypto & blockchain #50 | 29/09/2020

Hebdo crypto & blockchain #50 | 29/09/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #50 | 29/09/2020

L’Iran s’intéresse de plus en plus au Bitcoin et à son minage

La situation désastreuse de l’économie iranienne et les sanctions internationales (en premier lieu américaines) poussent encore plus les autorités du pays à s’intéresser au Bitcoin. Washington a aussi déconnecté l’Iran du système de paiement international SWIFT, rendant de facto impossible pour le pays de commercer avec le reste du monde. Cet embargo freine le développement économique du pays qui ne peut ni acheter des technologies ni vendre son pétrole et son gaz à l’étranger (seule la Chine continue d’acheter du pétrole iranien). Une des raisons de cet embargo est aussi que Téhéran refuse de vendre son pétrole en dollar. De ce fait, les autorités envisagent de bientôt utiliser des capacités excédentaires de production énergétique pour les rediriger vers des unités de minage de la crypto monnaie et d’en étendre l’utilisation. Les équipements nécessaires à cette activité ont été installés dans 3 centrales thermiques de production électrique (centrales à gaz) sur les sites de Ramin, Neka et Shahid Montazer et vont rapidement être mis en route. On parle là d’une puissance combinée de 6 000 MégaWatts. De quoi installer 4.6 millions d’Antminers S9, soit environ 60 millions de THash. En sachant que le hashrate du Bitcoin est actuellement supérieure à 140 millions de TH.

 

Nouveau record de la difficulté de minage sur Bitcoin

Le dernier ajustement de la difficulté de minage de Bitcoin a eu lieu dimanche 20 septembre. Il s’agit d’une augmentation importante : elle progresse de plus de 11 %, le deuxième record cette année. La difficulté de minage de Bitcoin est désormais supérieure à 19,148 Teras. Elle n’a jamais été aussi élevée : le précédent record avait été établi en juillet de cette année. Le hashrate (taux de hachage, nombre d’opérations par seconde effectuées par les mineurs de bitcoin) a également augmenté.

 

Renault est très impliqué sur une blockchain industrielle destinée à la certification de conformité réglementaire

Initié pour le développement d’une solution de blockchain par le partage des données, XCEED (Extended Compliance End-to-End Distributed) est un projet né d’un partenariat entre Renault et des acteurs majeurs de l’industrie automobile comme Continental, Faurecia, Plastic Omnium et Saint-Gobain. Basé sur le réseau Hyperledger Fabric et déployé en collaboration avec IBM, XCEED assure le suivi et la certification de la conformité réglementaire des composants des véhicules. La marque française vient d’ailleurs de réaliser quelques tests dans son usine de Douai et a ainsi traité plus d’un million de documents à une vitesse de 500 transactions par seconde, bien plus rapide qu’avec le réseau Bitcoin. Dans l’état actuel des choses, l’outil permet surtout de répondre au besoin d’une meilleure solution à la demande croissante de transparence dans le secteur. En effet, de nouvelles règles de surveillance du marché sont entrées en vigueur depuis le 1er septembre. Chacune des parties pourra conserver le contrôle et la confidentialité des données, sans compromettre leur intégrité, tout en augmentant la sécurité.

 

Cotation de SaTT sur la plateforme KuCoin

L’ICO de SaTT, après avoir atteint son premier million de dollars en un temps record, a dans la foulée validé ‘son soft cap’ de 3.6 millions. Le SaTT (ou Smart Advertising Transaction Token) est le squelette d’un système fondé sur Ethereum et dont l’ambition est de rééquilibrer l’écosystème annonceurs/influenceurs, de manière à rendre celui-ci plus équitable, plus fluide et plus transparent. La plateforme d’échange Kucoin a fait savoir au dernier moment qu’elle ne listera pas le token en raison de vulnérabilités sur le contrat ERC-20 de Satt. Le token se traite sur les autres plateformes très en dessous du prix de listing. Ironie de l’histoire, Kucoin s’est fait piraté deux jours après et s’est fait voler 158 millions de dollars en différentes tokens!

 

 

Pour en savoir plus cliquez-ici.

Hebdo crypto & blockchain #49 | 22/09/2020

Hebdo crypto & blockchain #49 | 22/09/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #49 | 22/09/2020

La Banque de France arrive à cette conclusion : créer un Euro numérique est vital sous la pression du développement des Stable Coins

François Villeroy de Galhau, le Gouverneur de la Banque de France, encourage les banquiers européens à se préparer rapidement à l’ère des paiements numériques : « En Europe, nous sommes confrontés à des choix urgents et stratégiques en matière de paiement, choix qui auront des implications sur notre souveraineté financière pour les décennies à venir. » Christine Lagarde, Présidente de la Banque Centrale Européenne (BCE), critique aussi le retard de l’Europe dans cette compétition mondiale pour émettre une monnaie numérique de banque centrale (MNBC ou CBDC en anglais). Les deux personnalités appellent de leur vœu la création d’un euro numérique le plus rapidement possible.

 

L’autorité fiscale américaine offre une récompense de 625 000 $ à qui cassera Monero et le Lightning Network de Bitcoin

Le fisc américain semble fortement agacé à l’idée de ne pas pouvoir surveiller toutes les transactions crypto, dont la vocation est justement de mieux préserver la vie privée de leurs utilisateurs. L’Internal Revenue Service (IRS) vient ainsi de lancer une offre pour supprimer l’anonymisation de ces transactions, avec pas moins de 625 000 dollars à la clé. L’IRS fait le constat qu’actuellement, les outils d’enquête des autorités américaines sont trop « limités » pour pouvoir tracer les transactions anonymes, aussi bien sur les blockchains à vocation anonyme comme Monero (XMR), que sur des solutions de seconde couche, comme le réseau Lightning de Bitcoin. C’est pour cela que l’administration fiscale souhaite financer un projet en 2 phases, pour un total de 625 000 dollars. La première phase consistera à présenter la preuve de concept d’un outil qui permettrait de tracer plus facilement tous les types de transactions mentionnés ci-dessus. La phase 2 consistera ensuite à effectuer des tests pilotes de ce logiciel de surveillance.

 

Apparition d’un nouvel indice lié à la Defi

Le fondateur de DexWallet, Alessio Delmonti, annonce que le projet PieDAO va désormais proposer un indice, de type ETF, avec comme sous-jacents plusieurs tokens de projets DeFi. Les six cryptos représentées au sein de ce produit dérivé décentralisé, appelé DEFI+S, ont été pondérées en fonction de leurs capitalisations. En une seule transaction, il sera aussi possible de créer soi-même (par “minting“) les jetons DEFI+S à partir d’ethers (ETH).

 

Plus de 1.2 milliards de dollars de bitcoins sont sortis des plateformes depuis le début de 2020

La balance des BTC en circulation sur les plateformes d’échange ne cesse de diminuer depuis le mois de février de cette année. La tendance a perduré pendant l’été, avec 120 526 BTC retirés des plateformes d’échanges depuis le 1er août. Au total, cela représente la somme rondelette de 1,247 milliard de dollars. Il semble qu’une majorité de détenteurs de crypto-monnaies rapatrient leurs actifs sur leurs clés privées. Ainsi, à l’exception du chinois Binance qui a vu son nombre de bitcoins augmenter largement, toutes les plateformes d’échanges voient leur nombre de BTC se réduire.

 

La phase 0 d’ Ethereum 2.0 démarre

On y arrive. La mise à jour de Serenity d’Ethereum se rapproche. Danny Ran, le développeur de la Fondation Ethereum vient de publier une proposition (EIP) qui spécifie les détails de la phase 0. La phase 0 représente le lancement de la beacon chain qui sera la blockchain centrale d’ Ethereum 2.0. La mission de la phase 0 est de synchroniser les différents shards (sous-réseaux), et d’introduire le changement de consensus, du Proof of Work vers le Proof of Stake. Cette blockchain évoluera en parallèle avec Ethereum 1.0, la version actuelle d’Ethereum. Par la suite, la chaîne actuelle d’Ethereum sera incorporée à Ethereum 2.0 comme l’un de ses shards.

 

Hebdo crypto & blockchain #48 | 15/09/2020

Hebdo crypto & blockchain #48 | 15/09/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #48 | 15/09/2020

Fidelity lance un fonds Bitcoin

Après avoir très largement développé des activités de ‘custody’ digitales à travers sa filiale dédiée Fidelity Digital Assets, le géant de la gestion d’actifs (Asset Management), Fidelity lance un fonds Bitcoin. Peter Jubber, le président de la branche digitale de Fidelity, a informé fin août la SEC (le régulateur des marchés financiers américains) de la création d’un nouveau fonds dédié au Bitcoin. Le fonds s’appellera : « Wise Origin Bitcoin Index Fund I » et sera basé au siège social de Fidelity à Boston.

 

L’Union Européenne va créer un organisme de contrôle et de surveillance des monnaies numériques

L’Union Européenne devrait mettre en place un collège ou autorité de surveillance destinée à contrôler les principales monnaies numériques. Libra de Facebook ainsi que les stable coins dont l’Europe souhaite limiter l’usage sont particulièrement dans le viseur de cette future autorité de contrôle.

 

Installation d’une blockchain pour le ramassage des conteneurs dans le port de Rotterdam

Le directeur commercial de l’Autorité Portuaire de Rotterdam aux Pays-Bas, Emile Hoogsteden, vient d’annoncer qu’un projet pilote basé sur la blockchain était mis en œuvre pour améliorer les procédures de ramassage des conteneurs. Des acteurs majeurs du transport dont CMA-CGM, Hapag-Lloyd, MSC, ONE-Line ou Portmade, en partenariat avec la société T-Mining maritime, participent au projet. Ce partenariat interviendra dans la partie technique du projet. Pour se faire, les différents participants qui sont des compagnies maritimes, des transitaires et des entreprises de transport utiliseront une application blockchain, le Secure Container Release. Cette application permettra de simplifier et d’améliorer la sécurité des procédures de manutention. Car jusqu’à maintenant, c’est un code PIN qui est habituellement utilisé par chaque opérateur. Actuellement, ce système requiert un traitement manuel, rendant la procédure plus lente et sujette aux erreurs. Dans ce nouveau projet, c’est le token de la blockchain qui remplacera ce code PIN, assurant ainsi sécurité et confidentialité des informations.

 

Il y a de plus en plus de bitcoins sur la plateforme Ethereum

Le nombre de bitcoins sur le réseau Ethereum ne cesse de battre des records. En moins d’un mois, il a augmenté de 62% en passant de 43 000 à plus de 69 000 BTC. Le marché de la tokenisation de BTC sur Ethereum est mené par deux principaux projets, à l’origine de 87% des bitcoins tokénisés. D’un côté, il y a Bitgo et son WBTC, qui a émis 44 662 WBTC. De l’autre, il y a RenVM et son RenBTC, émetteurs de 16 184 RenBTC. Cette hausse du nombre de BTC sur Ethereum est majoritairement due à l’action de l’entreprise Alameda Research. En effet, la société a converti à elle seule 14 654 BTC en WBTC au mois d’août, soit un montant total de 125 millions d’euros. Cet achat fait suite au lobby réalisé par l’entreprise pour ajouter le WBTC aux collatéraux utilisables sur la plateforme de finance décentralisée (activité de prêts – emprunts gagée par des collatéraux en crypto monnaies) Compound.

Pour en savoir plus cliquez-ici.