);
Hebdo crypto & blockchain #76 | 16/04/2021

Hebdo crypto & blockchain #76 | 16/04/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #76 | 16/04/2021

Grayscale aurait l’intention de transformer son fonds Bitcoin Trust en ETF

Le gérant d’actifs numériques américain Grayscale Investments a déclaré son intention de dépôt de dossier pour la création d’un ETF sur Bitcoin. Grayscale Investments, la filiale de Digital Currency Group (DCG) a par ailleurs mentionné qu’il s’agirait, si le dossier était accepté, de transformer son fonds Bitcoin Trust (34 milliards de dollars d’encours) en ETF. La société a aussi déclaré que son intention serait de transformer toute sa gamme de fonds en ETF si cela est possible.

 

D’ailleurs, de nouveau, un célèbre Hedge Fund US s’expose à Bitcoin à travers le fonds de Grayscale, le Grayscale Bitcoin Trust

Millennium, la société américaine de gestion alternative (Hedge Fund) a décidé, après beaucoup de ses concurrents, de s’exposer au Bitcoin à travers un investissement dans le fonds de Grayscale Investments’, le Grayscale Bitcoin Trust. Néanmoins, la société de gestion d’actifs n’a pas voulu déclarer la taille de l’exposition. Millenium gère 48 milliards de dollars d’actifs (Assets Under Management).

 

La Banque centrale suédoise souhaite la participation des acteurs du marché à son projet de CBDC

La banque centrale suédoise, la Riksbank, poursuit son projet pilote sur l’e-krona (couronne suédoise numérique) en définissant les prochaines étapes à franchir. Après avoir écarté le choix de faire disparaître le cash ‘traditionnel’ (argent en espèces, pièces et billets), la Suède est en bonne voie pour devenir la première nation européenne à déployer une monnaie numérique de banque centrale (CBDC). La Riksbank devra maintenant convaincre les responsables politiques du pays de lui accorder les pouvoirs légaux nécessaires à la réalisation de ce projet. Dans la  présentation de la phase 1, la Riksbank explique comment elle utilise la plateforme blockchain Corda de R3 et la technologie des registres distribués.La Riksbank a déclaré qu’elle allait passer au moins un an de plus à explorer des solutions techniques après avoir prolongé son contrat existant avec Accenture pour le suivi de ce projet.

 

Le géant State Street va collaborer au lancement d’une plateforme de trading de crypto- actifs

State Street, un des plus gros gérants d’actifs financiers au monde, en particulier à travers des gammes de fonds indiciels et ETFs, est en train de collaborer, via sa structure State Street Currenex, avec la start-up de crypto actifs Pure Digital dans l’objectif de créer une plateforme de trading de crypto-monnaies. Avec ce projet, Pure Digital sera une plateforme totalement automatisée à travers l’utilisation d’un marché OTC pour actifs digitaux et crypto-monnaies avec une livraison physique et de multiples possibilités en termes de  dépositariat (custody).  State Street est à la fois un géant mondial de la gestion d’actifs avec 3 100 milliards de dollars d’encours sous gestion, mais aussi un leader de l’administration et du ‘custody’ de fonds avec 38 800 milliards de dollars d’actifs administrés !  Currenex de State street développe une offre technologique à la pointe des outils de trading. De son côté, Pure Digital sera un acteur ‘multi-custodial’. Les participants pourront ainsi librement utiliser les solutions de ‘custody’ d’actifs numériques qu’ils privilégient et gérer le risque à travers un mécanisme de routage ‘intelligent’. Cette offre doit démarrer au milieu de l’année 2021.

 

Les clients de Starbucks peuvent maintenant payer en bitcoins

Les clients de Starbucks peuvent maintenant régler leurs achats et consommations en bitcoins à travers l’application et portefeuille numérique (wallet) Bakkt. Gavin Michael, patron de Bakkt, a expliqué que, préalablement à ce lancement de service, 500 000 utilisateurs ont participé à un test. Il a déclaré que « le consommateur moyen de produits Starbucks détient un peu d’argent en actifs numériques, à travers des cartes-cadeaux ou des points de fidélité mais aussi des bitcoins. Il manquait les outils pour utiliser de façon adéquate ces avoirs numériques en achats ». C’est ce que doit apporter l’application de Bakkt.

 

Hebdo crypto & blockchain #75 | 09/04/2021

Hebdo crypto & blockchain #75 | 09/04/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #75 | 09/04/2021

Visa intègre la crypto monnaie USD Coin dans son réseau de paiement

Visa lance un programme pilote avec la plateforme Crypto.com afin d’intégrer le stable-coin USD Coin sur son réseau de paiement. L’objectif est de supprimer la conversion de la crypto-monnaie en monnaie fiduciaire, étape indispensable dans l’utilisation des cartes bancaires crypto. PayPal puis Mastercard ont fait des annonces similaires ces derniers mois. Rappelons qu’un stable-coin est une monnaie numérique qui a pour objet de garder sa valeur constante par rapport à une autre référence (monétaire, matière première,…) ; en l’occurrence USDC est un stable coin sur le dollar US.

 

Coinbase recrute un ancien dirigeant de la SEC

Le spécialiste et co-leader des plateformes d’échanges de crypto-monnaies, Coinbase, va bientôt être coté sur le Nasdaq. Coinbase vient également de recruter un des anciens directeurs de la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de la Bourse aux Etats-Unis. Cet ex-directeur de la SEC est recruté pour diriger le département ‘marchés’ de l’opérateur (Capital Markets Division).

 

Un futur statut de ‘conformité’ des bitcoins aux USA. Marathon Digital se positionne.

Le géant et leader américain du minage, Marathon Digital, vient de faire savoir qu’il s’assurera dorénavant que les bitcoins produits par ses pools miniers sont parfaitement conformes aux standards des régulateurs US. Plus précisément, les nouveaux bitcoins émis seront aux standards de l‘Office of Foreign Asset Control (OFAC) et de la nomenclature AML (anti-blanchiment). Il s’agit en effet d’une recherche de conformité et d’une volonté de montrer aux investisseurs institutionnels la parfaite légalité des bitcoins traités. Car la conséquence de ces standards aux Etats-Unis peut avoir un impact très important. Cela peut potentiellement déboucher à terme sur une scission radicale du marché entre les bitcoins ‘conformes’ et les autres. Ce qui est pour l’instant certain, c’est que les 107 000 ASICS que Marathon Digital utilise pour l’activité de minage ne mineront plus que du “Bitcoin propre” selon la nouvelle définition américaine.

 

Exposition au Bitcoin pour 12 fonds de Morgan Stanley Institutional Fund

Morgan Stanley Institutional Fund, la division de gestion d’actifs de la banque d’affaires, a fait enregistrer une nouvelle demande auprès du régulateur financier américain. Cela concerne l’enregistrement de la possibilité de s’exposer au Bitcoin pour 12  fonds ouverts commercialisés par la société de gestion.  Celle-ci précise que « l’exposition au Bitcoin » a été ajoutée dans les documents de stratégie et politiques d’investissement des 12 ‘mutual funds’ (fonds communs de placement) dans la rubrique « Autres titres et autres stratégies d’investissement ».

 

Hebdo crypto & blockchain #74 | 31/03/2021

Hebdo crypto & blockchain #74 | 31/03/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #74 | 31/03/2021

Morgan Stanley lance trois fonds différents pour permettre à ses clients d’investir dans Bitcoin.

Avec plus de 5.000 milliards de dollars d’actifs en gestion, Morgan Stanley devient la première grande banque américaine à offrir à ses clients en gestion de patrimoine l’accès à des fonds en bitcoins. Mais les conditions exigées placent la barre très haut car : seules les personnes ayant une “tolérance au risque agressive” et disposant d’au moins 2 millions de dollars d’actifs pourront bénéficier de cet accès seules les entreprises d’investissement disposant d’au moins 5 millions de dollars à la banque pourront bénéficier de cet accès. les investissements en bitcoins seront limités à un maximum de 2,5 % de la valeur nette totale du portefeuille. Concernant les supports, deux des fonds proviennent  de Galaxy Digital, une société de crypto-monnaie fondée par Mike Novogratz. Les investisseurs intéressés par ces 2 fonds, le Galaxy Bitcoin Fund LP et le FS NYDIG Select Fund devront effectuer un achat minimum de 25 000 dollars. Le troisième est un fonds conjoint du gestionnaire d’actifs FS Investments et de la société spécialisée sur Bitcoin  NYDIG. Ce fonds, le Galaxy Institutional Bitcoin Fund LP ne recevra des souscriptions que pour un achat minimum de 5 millions de dollars !

 

Un fonds de pension néo-zélandais introduit Bitcoin dans son portefeuille

Le fonds de pension NZ Funds Management, basé en Nouvelle-Zélande, qui participe au programme KiwiSaver, a investi environ 5 % de ses 245 millions de dollars d’actifs dans Bitcoin. Le programme KiwiSaver est approuvé par le gouvernement, et les particuliers comme les entreprises peuvent y contribuer. 3% à 10% des salaires néo-zélandais sont versés dans KiwiSaver et les futurs pensionnés ont donc maintenant la possibilité de choisir le fonds de croissance qui détiendra du Bitcoin. Concernant l’adoption de la crypto-monnaie, le directeur des investissements de l’entreprise, James Grigor, aurait déclaré que Bitcoin est “une commodité” qui a accédé à un statut “légitime”. Il semble que NZ Funds Management a commencé à autoriser les investissements en crypto-monnaies dès octobre 2020.

 

La Turquie et le Bitcoin

La Livre turque a subi une baisse spectaculaire de 14 % contre le dollar US à l’ouverture du marché des changes lundi 22 mars. Cette soudaine chute a été provoquée par le limogeage, par le président Erdogan, de Naci Agbal, gouverneur de la banque centrale de Turquie depuis novembre dernier. Après avoir relevé à plusieurs reprises les taux d’intérêt pour défendre la monnaie, celui-ci a été accusé d’être le responsable de la résurgence de l’inflation dans le pays. Face à cela, les recherches sur le mot clé « Bitcoin » ont littéralement explosé en Turquie : elles ont grimpé de 500 % dans les heures qui ont suivi la révélation du départ précipité du gouverneur de la banque centrale. Des offres de ventes ont atteint les 800 000 Livres turques par bitcoin, ce qui correspondait à environ 100 000 dollars US.

 

En Amérique latine, il est désormais possible d’acheter des actions en Bourse directement en bitcoins et autres crypto-monnaies

La plateforme de paiement numérique Uphold avait déjà annoncé le lancement d’une carte de débit qui permet de dépenser les crypto-monnaies détenues sur les comptes de ses clients. Mais maintenant Uphold a décidé de lancer un autre service offrant une utilisation pratique des crypto-monnaies aux clients d’Amérique latine. Grâce à la plateforme, les clients pourront utiliser leurs crypto-monnaies pour investir sur des actions en Bourse. Avec ce service, Uphold veut rendre les investissements sur les marchés actions abordables pour des pays très souvent frappés par l’inflation. La plateforme précise aussi qu’il n’y aura pas de prélèvement de frais de transaction et que l’investissement minimum a été fixé à 1 $ soit 20 000 Satoshis (0.00002 bticoins), de façon à rendre les opérations plus attractives. La plateforme s’active pour étendre ce service à d’autres régions du monde même si aucun calendrier n’est pour l’instant donné.».

Hebdo crypto & blockchain #73 | 23/03/2021

Hebdo crypto & blockchain #73 | 23/03/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #73 | 23/03/2021

Casino débarque en ville avec LUGH (EUR-L), le premier Crypto-Euro

Une surprise est venue occuper le paysage des monnaies numériques en France avec l’annonce de lancement du projet ‘LUGH’ (en référence à « la principale divinité gauloise »). Le nouvel actif est présenté comme « le premier actif numérique français adossé à l’Euro ». En effet, les acteurs derrière ce stable coin inédit ne sont pas ceux auxquels on aurait pu s’attendre. Car d’un point de vue technologique, l’ensemble semble solide grâce à la présence de Nomadic Lab (écosystème Tezos) et SCEME pour l’environnement blockchain. Mais surtout, financièrement, LUGH sera auditable avec la garantie que derrière chaque jeton est bien stocké son équivalent en euro, et c’est la Société Générale qui sera garante pour sa part de la conformité bancaire et hébergera d’ailleurs les comptes sur lesquels les transactions de LUGH s’opéreront. Un partenariat est également passé avec CoinHouse dans le cadre de ce projet mais c’est surement la présence et l’initiative de PwC France et Maghreb et surtout du groupe de distribution Casino (qui propose également des services bancaires via Floa Bank) qui a le plus étonnée. L’idée est de faire à terme de LUGH un vecteur de paiement assorti de caractéristiques nouvelles.

 

Grayscale lance 5 nouveaux fonds d’investissement  crypto

Les 5 nouveaux fonds qui sont lancés par le célèbre spécialiste américain Grayscale Investments, sont disponibles pour les investisseurs particuliers et institutionnels. Ces nouveaux produits sont le Basic Attention Token (BAT) Trust, le Chainlink (LINK) Trust, le Decentraland (MANA) Trust, le Filecoin (FIL) Trust et le Livepeer (LPT) Trust. Leur mode de fonctionnement sera identique à ceux des fonds Grayscale déjà existants (fonds indexés aux Bitcoin, Bitcoin cash, Ethereum, Ethereum classic, Horizen, Litecoin, Stellar Lumens et Zcash, ainsi que le Digital Large Cap Fund). Ainsi, au 16 mars, Grayscale Investments gère 42.9 milliards de dollars d’actifs numériques (AuM) à travers 14 différents produits.

 

Vente aux enchères de bitcoins par l’Etat français

Une des salles des ventes du réseau Drouot a accueilli une vente aux enchères un peu spéciale. C’est l’Etat français qui a réalisé sa première vente aux enchères judiciaire de bitcoins, car dans le cadre d’une affaire de cybercriminalité, l’Etat en avait saisi un total de 611  . La plus grande part des bitcoins  proposés à la vente viendrait du rocambolesque piratage de la plateforme londonienne Gatehub, opération qui avait, en juin 2019, abouti au détournement de 23 millions de XRP (environ 10 millions de dollars au moment des faits). Après ce piratage, les intéressés avaient rapidement converti leurs XRP en BTC. Ces bitcoins ont été finalement saisis et sont maintenant vendus aux enchères. Certains lots ont été achetés au-dessus du prix du marché, mais au final, les acheteurs ont en moyenne pu profiter d’un prix de revient d’environ 40 000 euros. Résultat de la vente = 24 millions d’euros de recettes.

 

Un député français signe une pétition demandant à la banque centrale (Banque de France) de pouvoir détenir du Bitcoin et d’autres crypto-actifs

Un parlementaire français, Jean-Michel Mis, député de la 2ème circonscription de la Loire, membre du parti LREM, a signé une pétition demandant la possibilité à la Banque de France de pouvoir détenir des crypto-monnaies. La pétition vise à un amendement de la loi afin de permettre cette possibilité. Elle met l’accent sur l’urgence à pouvoir utiliser cette possibilité car sinon, la France « serait dans une situation financière de faiblesse dans les cinq à dix ans ».  Elle rajoute  «que la France ne peut décemment pas seulement rester un observateur dans une course qui a déjà commencée. Ne pas détenir de bitcoins mettrait la France  dans une situation financière de faiblesse dans les cinq à dix ans. Il est urgent de s’en occuper »   Le député  propose donc une “mise à jour du code monétaire et financier pour doter la Banque de France d’une capacité à acheter, vendre et détenir des bitcoins ainsi que d’autres crypto actifs ». La pétition court jusqu’au 5 septembre sur la plateforme électronique du Sénat. Le député Jean-Michel Mis, membre de la commission des lois de l’Assemblée Nationale a été co-rapporteur de la mission d’information sur les blockchains et vice-président des groupes d’études  « Cyber sécurité et souveraineté numérique ».

Hebdo crypto & blockchain #72 | 03/03/2021

Hebdo crypto & blockchain #72 | 03/03/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #72 | 03/03/2021

Un projet pilote bientôt déclenché au Japon par la BoJ pour tester le lancement d’un Yen numérique

La Banque Centrale du Japon (BoJ) devrait prochainement   lancer un projet pilote pour un   yen numérique, bien que celle-ci soit encore loin d’avoir pris une décision ferme sur la question de savoir si ce projet sera effectivement  conduit jusqu’à l’émission du CBDC (monnaie numérique de banque centrale) ou non. La BoJ semble être consciente que la Chine qui s’est déjà engagée à lancer sa CBDC, est “en tête dans ce domaine”, tandis que d’autres banques centrales entrent également dans des phases avancées de leurs propres projets. La BoJ a appelé son projet pilote “première phase de test”, qui consiste à la mise en place d’un jeton numérique qui remplira les fonctions de base d’une CBDC. Le pilote se concentrera également sur les questions liées à la distribution et à l’émission. La banque souhaite expérimenter la technologie des grands livres, les innovations en matière d’historique des transactions et les solutions d’interopérabilité avec les entreprises privées. La BoJ a déclaré que son projet pilote initial durera “environ un an”, avant de passer à une “deuxième étape” – axée sur la faisabilité, si les résultats de la première étape s’avèrent suffisamment prometteurs. Les progrès du yuan numérique dont le lancement est presque certain avant les Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022 auraient également poussé à la fois la BoJ et la Banque de Corée du Sud à accélérer leurs propres projets de CBDC.

Coinbase prépare son entrée au Nasdaq

Coinbase, le principal échange crypto aux Etats-Unis, et co-leader mondial, a demandé son introduction en bourse par le biais d’une cotation directe de 1 milliard de dollars sur le Nasdaq Global Select Market sous le symbole COIN. Dans sa demande auprès de la  SEC  (Securities and Exchange Commission, l’autorité de régulation de la Bourse américaine), la société  a indiqué qu’elle comptait 43 millions d’utilisateurs. Elle affirme également qu’elle travaille avec 7 000 institutions et 115 000 partenaires de l’écosystème dans plus de 100 pays. Au 31 décembre, la société a déclaré détenir 90 milliards d’USD d’actifs sur la plateforme et a enregistré un volume de transactions de 456 milliards d’USD, générant ainsi 3.4 milliards de dollars depuis sa création.

Le mineur Northern Data AG prépare aussi une introduction en Bourse (IPO) pour une valeur de 500 Million de dollars

L’entreprise allemande de minage de bitcoins, Northern Data AG, est en train d’organiser son introduction en Bourse dans un futur proche. L’information a été transmise par Bloomberg. Il semble que l’entreprise fasse appel aux services de la banque Crédit Suisse pour cette opération. Northern Data prétend se positionner comme l’une des toutes premières entreprises de minage dans le monde. En effet, depuis novembre 2019, l’entreprise s’est associée à Whinstone US, un autre acteur du secteur, basé en Louisiane. Avec cette association, le nouveau groupe renforce sa taille, car avec de nouvelles installations de minage basées au Texas, les capacités de minage seront très largement les plus importantes au monde avec une capacité de 1 Gigawatt. La société Northern Data AG est déjà cotée en Bourse mais  sur le marché allemand OTC de Deutsche Borse Xetra.

MicroStrategy continue d’acheter du Bitcoin

Mercredi 24 février, la société  MicroStrategy  a acheté 19 452  bitcoins supplémentaires (pour une valeur de de 1,026 milliards de dollars) à un prix moyen de 52 765 USD. Cet achat augmente la trésorerie du groupe pour la porter à environ 90 000 bitcoins, soit une valeur d’environ 4,5 milliards de dollars. Le prix moyen d’achat se situe maintenant à 23 985 USD. Michael Saylor, patron de MicroStrategy, est aujourd’hui l’un des principaux défenseurs de la crypto-monnaie et a récemment prêché, lors d’une conférence sur Bitcoin, pour sa détention auprès d’une audience de 1 400 entreprises.

Les dépôts et retraits de crypto-monnaies bientôt possibles sur Robinhood

La célèbre plateforme de trading, Robinhood, annonce son intention d’accepter les dépôts et les retraits en crypto-monnaies. Les clients de Robinhood pouvaient déjà acheter et vendre des cryptos via la plateforme, mais ils ne peuvent jusqu’à présent y avoir accès directement pour transférer des cryptos vers d’autres wallets. Les dépôts seront conservés dans les wallets de Robinhood. La société a précisé qu’elle n’investit pas dans les crypto-monnaies, et qu’elle n’utilisera donc pas les fonds des clients pour son propre profit. On ne connaît pas encore la date de démarrage du nouveau service.

Au Portugal, un fournisseur d’énergie accepte le règlement des factures en bitcoins

Pedro Morais Leitao, le président de Luzboa, fournisseur d’énergie au Portugal et majoritairement détenu  par le groupe espagnol Energia, a annoncé que son entreprise acceptera bientôt les paiements des factures d’électricité en bitcoins. En effet, Luzboa va créer un portefeuille de bitcoins (BTC) dans les prochains jours afin de permettre aux résidents de payer l’électricité en utilisant le nouveau système de paiement Bit Stop. La société prévoit de convertir instantanément en euros les bitcoins reçus, afin de protéger l’entreprise contre l’instabilité des cours de la  crypto. D’après Pedro Morais Leitao, cette initiative vise principalement à “capturer un marché de niche”, plutôt que de pousser les clients à payer en bitcoins.

Hebdo crypto & blockchain #71 | 24/02/2021

Hebdo crypto & blockchain #71 | 24/02/2021

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #71 | 24/02/2021

Le premier fonds Bitcoin listé en Bourse en Amérique du Nord est canadien

Le 11 février 2021, l’autorité de régulation canadienne a approuvé le lancement du Bitcoin Purpose ETF, le premier ETF Bitcoin en Amérique du Nord. Le document soumis à la commission des valeurs mobilières de l’Ontario indique que « cet ETF est un fonds commun de placement alternatif » qui « investit et détient la quasi-totalité de ses actifs dans des avoirs à long terme en Bitcoin ». Bitcoin Purpose ETF est depuis côté sur la Bourse de Toronto (TSX). La demande pour le fonds et ses volumes de transactions ont été très élevés dès le premier jour de cotation. Le gérant, Purpose Investments, est une société de gestion d’actifs qui dispose de plus  de 10 milliards d’actifs sous gestion.

 

Des fonds de BlackRock s’investissent en Bitcoin

Le géant et leader de l’Asset Management dans le monde avec près de 9000 milliards de dollars sous gestion (AuM), va commencer à investir en Bitcoin. On se souvient des commentaires récents de son CEO (Larry Fink), très favorable à la crypto-monnaie. Celui-ci vient de nouveau d’argumenter sur les évolutions technologiques et réglementaires favorables à Bitcoin. Bitcoin devrait, selon lui, faire partie intégrante de tout portefeuille diversifié. Toujours selon Larry Fink, la recherche de placements qui vont résister à l’inflation et à la montée des dettes favorise la crypto-monnaie. En janvier, Blackrock a révélé son intention (dépôt de dossier à la SEC – Securities and Exchange Commission, le gendarme de la Bourse US), d’investir sur Bitcoin à travers le marché des Futures (contrats à terme) pour 2 de ses fonds : le Blackrock Strategic Income Opportunities et le Blackrock Global Allocation Fund.

 

C’est maintenant Morgan Stanley qui est «  bullish » (haussier) sur Bitcoin et les crypto-monnaies

Bloomberg rapporte que Morgan Stanley – la quatrième plus grosse banque d’investissement américaine après JP Morgan, Goldman Sachs et Bank of America Merrill Lynch – s’apprêterait à investir dans le Bitcoin. Toujours d’après  Bloomberg, le fonds Counterpoint Global  (150 milliards de dollars d’actif) de Morgan Stanley devrait s’investir dans Bitcoin.  Ainsi, après Bank of New York Mellon, la plus vieille banque américaine, c’est un nouveau mastodonte de la finance qui vient adouber la crypto-monnaie. L’investissement est toutefois en ‘stand by’ dans l’attente d’une validation réglementaire. En amont de cette décision d’investissement, dans un article intitulé « Pourquoi la crypto sort de l’ombre », Ruchir Sharma, le stratège global de la banque souligne que « le Bitcoin devient une alternative populaire à l’or en tant que réserve de valeur et du dollar comme moyen de paiement ». Il a également ajouté que Bitcoin réalisait des progrès en tant que moyen de paiement en substitution au dollar !

 

Un plan crypto pour Deutsche Bank

Dans un rapport de décembre 2020 du World Economic Forum intitulé « Crypto What Is It Good For : An Overview of Cryptocurrency Use Cases » sont présentés les détails provenant de la Deutsche Bank concernant une Preuve de Concept  (POC) pour la conservation (Custody) de crypto- monnaies. Le déploiement de la plateforme de garde cryptos est divisé en 4 phases. La première consiste à assurer la garde des actifs pour les investisseurs institutionnels tels que les gestionnaires d’actifs, les gestionnaires de patrimoine, les entreprises, et les fonds digitaux. La 2ème phase permettra l’achat et la vente de crypto -monnaies via des courtiers ou des plateformes. Dans la phase suivante, la Deutsche Bank ajoutera des services annexes à ses offres de base, comme de la comptabilité fiscale, ou encore du ‘staking’ sur des plateformes blockchains. La phase 4 consistera à l’émission de tokens et à la proposition de services de trading.

 

Microstrategy augmente encore sa levée de dette pour acheter plus de bitcoins

MicroStrategy, l’une des sociétés les plus pro-Bitcoin au monde vient d’augmenter son plan initial d’emprunt de 690 millions de dollars à près d’ un milliard de dollars dans le but d’acheter encore plus de bitcoins. Le plan initial a été annoncé la semaine dernière, et comme pour l’offre précédente d’obligations convertibles de premier rang , celle-ci a été portée à 900 millions de dollars. Par ailleurs, MicroStrategy a également accordé aux acheteurs initiaux des obligations une option d’achat, dans un délai de 13 jours, d’un montant total de 150 millions de dollars supplémentaires en principal des obligations de premier rang convertibles  à 0% échéance  2027.

 

Amazon va créer une équipe spécialisée dans les monnaies numériques !

Quelques jours après que Jeff Bezos  ait  annoncé qu’il quittait son poste de PDG d’Amazon pour devenir Président exécutif , le géant du  e-commerce est prêt à aller plus en avant pour explorer le monde des monnaies numériques avec le lancement d’un projet pilote basé au Mexique. En effet, une offre d’emploi  pour le poste de responsable du développement de logiciels a été postée récemment dans la section “Carrières” de son site web. Cette annonce indique qu’ Amazon souhaite “constituer une équipe technique pour créer des solutions de paiement innovantes pour les clients des marchés émergents”.  A noter que le successeur de Jeff Bezos, Andy Jassy, a été proactif dans l’exploration de solutions basées sur la technologie blockchain, ainsi que dans la recherche de nouveaux moyens de paiement

 

Uniswap dépasse maintenant les 100 milliards de dollars de volume

En décembre dernier, Uniswap avait dépassé pour la première fois les 50 milliards de dollars de volume cumulé depuis son lancement. Ce record a pu être établi suite à une année 2020 record pour les protocoles de la finance décentralisée (DeFi). Les 100 milliards de dollars ont été maintenant  franchis en moins de 3 mois seulement. Le protocole Uniswap rafle désormais la 18ème place des plateformes d’échange en termes de volume.