);
Hebdo crypto & blockchain #49 | 22/09/2020

Hebdo crypto & blockchain #49 | 22/09/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #49 | 22/09/2020

La Banque de France arrive à cette conclusion : créer un Euro numérique est vital sous la pression du développement des Stable Coins

François Villeroy de Galhau, le Gouverneur de la Banque de France, encourage les banquiers européens à se préparer rapidement à l’ère des paiements numériques : « En Europe, nous sommes confrontés à des choix urgents et stratégiques en matière de paiement, choix qui auront des implications sur notre souveraineté financière pour les décennies à venir. » Christine Lagarde, Présidente de la Banque Centrale Européenne (BCE), critique aussi le retard de l’Europe dans cette compétition mondiale pour émettre une monnaie numérique de banque centrale (MNBC ou CBDC en anglais). Les deux personnalités appellent de leur vœu la création d’un euro numérique le plus rapidement possible.

 

L’autorité fiscale américaine offre une récompense de 625 000 $ à qui cassera Monero et le Lightning Network de Bitcoin

Le fisc américain semble fortement agacé à l’idée de ne pas pouvoir surveiller toutes les transactions crypto, dont la vocation est justement de mieux préserver la vie privée de leurs utilisateurs. L’Internal Revenue Service (IRS) vient ainsi de lancer une offre pour supprimer l’anonymisation de ces transactions, avec pas moins de 625 000 dollars à la clé. L’IRS fait le constat qu’actuellement, les outils d’enquête des autorités américaines sont trop « limités » pour pouvoir tracer les transactions anonymes, aussi bien sur les blockchains à vocation anonyme comme Monero (XMR), que sur des solutions de seconde couche, comme le réseau Lightning de Bitcoin. C’est pour cela que l’administration fiscale souhaite financer un projet en 2 phases, pour un total de 625 000 dollars. La première phase consistera à présenter la preuve de concept d’un outil qui permettrait de tracer plus facilement tous les types de transactions mentionnés ci-dessus. La phase 2 consistera ensuite à effectuer des tests pilotes de ce logiciel de surveillance.

 

Apparition d’un nouvel indice lié à la Defi

Le fondateur de DexWallet, Alessio Delmonti, annonce que le projet PieDAO va désormais proposer un indice, de type ETF, avec comme sous-jacents plusieurs tokens de projets DeFi. Les six cryptos représentées au sein de ce produit dérivé décentralisé, appelé DEFI+S, ont été pondérées en fonction de leurs capitalisations. En une seule transaction, il sera aussi possible de créer soi-même (par “minting“) les jetons DEFI+S à partir d’ethers (ETH).

 

Plus de 1.2 milliards de dollars de bitcoins sont sortis des plateformes depuis le début de 2020

La balance des BTC en circulation sur les plateformes d’échange ne cesse de diminuer depuis le mois de février de cette année. La tendance a perduré pendant l’été, avec 120 526 BTC retirés des plateformes d’échanges depuis le 1er août. Au total, cela représente la somme rondelette de 1,247 milliard de dollars. Il semble qu’une majorité de détenteurs de crypto-monnaies rapatrient leurs actifs sur leurs clés privées. Ainsi, à l’exception du chinois Binance qui a vu son nombre de bitcoins augmenter largement, toutes les plateformes d’échanges voient leur nombre de BTC se réduire.

 

La phase 0 d’ Ethereum 2.0 démarre

On y arrive. La mise à jour de Serenity d’Ethereum se rapproche. Danny Ran, le développeur de la Fondation Ethereum vient de publier une proposition (EIP) qui spécifie les détails de la phase 0. La phase 0 représente le lancement de la beacon chain qui sera la blockchain centrale d’ Ethereum 2.0. La mission de la phase 0 est de synchroniser les différents shards (sous-réseaux), et d’introduire le changement de consensus, du Proof of Work vers le Proof of Stake. Cette blockchain évoluera en parallèle avec Ethereum 1.0, la version actuelle d’Ethereum. Par la suite, la chaîne actuelle d’Ethereum sera incorporée à Ethereum 2.0 comme l’un de ses shards.

 

Hebdo crypto & blockchain #48 | 15/09/2020

Hebdo crypto & blockchain #48 | 15/09/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #48 | 15/09/2020

Fidelity lance un fonds Bitcoin

Après avoir très largement développé des activités de ‘custody’ digitales à travers sa filiale dédiée Fidelity Digital Assets, le géant de la gestion d’actifs (Asset Management), Fidelity lance un fonds Bitcoin. Peter Jubber, le président de la branche digitale de Fidelity, a informé fin août la SEC (le régulateur des marchés financiers américains) de la création d’un nouveau fonds dédié au Bitcoin. Le fonds s’appellera : « Wise Origin Bitcoin Index Fund I » et sera basé au siège social de Fidelity à Boston.

 

L’Union Européenne va créer un organisme de contrôle et de surveillance des monnaies numériques

L’Union Européenne devrait mettre en place un collège ou autorité de surveillance destinée à contrôler les principales monnaies numériques. Libra de Facebook ainsi que les stable coins dont l’Europe souhaite limiter l’usage sont particulièrement dans le viseur de cette future autorité de contrôle.

 

Installation d’une blockchain pour le ramassage des conteneurs dans le port de Rotterdam

Le directeur commercial de l’Autorité Portuaire de Rotterdam aux Pays-Bas, Emile Hoogsteden, vient d’annoncer qu’un projet pilote basé sur la blockchain était mis en œuvre pour améliorer les procédures de ramassage des conteneurs. Des acteurs majeurs du transport dont CMA-CGM, Hapag-Lloyd, MSC, ONE-Line ou Portmade, en partenariat avec la société T-Mining maritime, participent au projet. Ce partenariat interviendra dans la partie technique du projet. Pour se faire, les différents participants qui sont des compagnies maritimes, des transitaires et des entreprises de transport utiliseront une application blockchain, le Secure Container Release. Cette application permettra de simplifier et d’améliorer la sécurité des procédures de manutention. Car jusqu’à maintenant, c’est un code PIN qui est habituellement utilisé par chaque opérateur. Actuellement, ce système requiert un traitement manuel, rendant la procédure plus lente et sujette aux erreurs. Dans ce nouveau projet, c’est le token de la blockchain qui remplacera ce code PIN, assurant ainsi sécurité et confidentialité des informations.

 

Il y a de plus en plus de bitcoins sur la plateforme Ethereum

Le nombre de bitcoins sur le réseau Ethereum ne cesse de battre des records. En moins d’un mois, il a augmenté de 62% en passant de 43 000 à plus de 69 000 BTC. Le marché de la tokenisation de BTC sur Ethereum est mené par deux principaux projets, à l’origine de 87% des bitcoins tokénisés. D’un côté, il y a Bitgo et son WBTC, qui a émis 44 662 WBTC. De l’autre, il y a RenVM et son RenBTC, émetteurs de 16 184 RenBTC. Cette hausse du nombre de BTC sur Ethereum est majoritairement due à l’action de l’entreprise Alameda Research. En effet, la société a converti à elle seule 14 654 BTC en WBTC au mois d’août, soit un montant total de 125 millions d’euros. Cet achat fait suite au lobby réalisé par l’entreprise pour ajouter le WBTC aux collatéraux utilisables sur la plateforme de finance décentralisée (activité de prêts – emprunts gagée par des collatéraux en crypto monnaies) Compound.

Pour en savoir plus cliquez-ici.

Hebdo crypto & blockchain #47 | 08/09/2020

Hebdo crypto & blockchain #47 | 08/09/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #47 | 08/09/2020

Tether dépasse Bitcoin en valeur de transfert

En termes de valeur transférée sur base journalière, le stablecoin Tether (USD) vient de dépasser Bitcoin pour la première fois. En effet, la valeur moyenne transférée en USDT (Tether) a atteint 3,55 milliards de dollars. Sur le réseau Bitcoin, cette valeur est de 2,94 milliards de dollars. De ce fait, la quantité totale d’USDT en circulation est désormais de 13 milliards. L’engouement généralisé pour la DeFi est certainement l’un des catalyseurs de la demande en stablecoins. Certains mentionnent aussi les fuites de capitaux chinois : les cryptomonnaies, et particulièrement les stablecoins, sont un des moyens privilégiés pour échapper aux contrôles du gouvernement de Pékin.

 

Binance lance un indice dédié à la finance décentralisée

La plateforme d’échange Binance vient d’annoncer le listing de son premier indice sectoriel. Axé sur la finance décentralisée, l’indice sera échangeable via un contrat à terme perpétuel. L’indice de Binance sera pondéré en fonction de la capitalisation des cryptomonnaies le composant. Il sera rebalancé toutes les semaines. Binance se réserve l e droit de modifier la composition de l’indice en fonction d’événements significatifs, tout comme celui d’ajouter ou de supprimer certains actifs. Le contrat sera réglé en USDT. Cela implique que les gains et les pertes ne seront pas comptabilisés en dollar ou en BTC, mais dans le stablecoin de Tether.

 

La Chine absorberait des blockchains par dizaines sur fond d’espionnage technologique ?

La Chine fait parler d’elle depuis quelques jours avec le lancement de BSN (Blockchain-based Service Network) qui s’est donné pour énorme ambition de créer un hub rassemblant toutes les blockchains en passant par Ethereum, EOS ou encore Tezos! Une de fois plus, la Chine fait preuve d’ambiguïté au sujet des crypto-monnaies. En effet, d’un côté cela fait  fait maintenant près de  4 ans que les exchanges de crypto monnaies sont interdits par les autorités chinoises qui voient le Bitcoin comme un moyen de sortir de l’argent du pays. Or de telles fuites de capitaux sont une menace directe au contrôle du taux de change du Yuan et la planification centrale des investissements à l’étranger. D’un autre côté, le secteur du minage de Bitcoin n’est pas (encore) limitée ou interdite. À partir de 2013, grâce à son hydroélectricité bon marché et l’accès facile aux dernières puces ASIC de Bitmain (le leader mondial), la province du Sichuan est devenue le ‘spot’ principal des grandes opérations de mining. Ainsi, la puissance de minage chinoise représenterait 65 % de la puissance mondiale. C’est ce que révèle le Cambridge Center for Alternative Finance qui analyse les données de 3 grands mining pools représentant 37 % du hashrate total du Bitcoin (BTC.com, Poolin et ViaBTC). Rappelons enfin que le Président Xi Xinping a déclaré à l’automne 2019 que le développement de la blockchain était une priorité technologique (avec quelques autres priorités de développements stratégiques). Concernant ce projet BSN, He Yifan, le CEO de Red Date Technology a pour ambition d’aider les développeurs à construire des applications décentralisées et de construire une « interopérabilité » entre les blockchains. L’entreprise affirme vouloir être la ‘glue’ entre les blockchains pour permettre “l’échange de tokens/datas“. Ethereum, EOS, Tezos, Neo, Nervos ou encore IRISnet (Shanghai) ont rejoint la plateforme BSN qui se veut donc un hub de blockchains déjà existantes. Son objectif est d’offrir un portail unique pour les développeurs recherchant des solutions permettant de créer des applications décentralisées. Les partenaires du projet sont des acteurs comme UnionPay, China Mobile et le State of Information Center (SIC). UnionPay (un émetteur de cartes bancaires qui est maintenant plus important que Visa et Mastercard) et China Mobile  sont des entreprises publiques. Le SIC, quant à lui, est rien de moins qu’un think tank gouvernemental qui, à l’instar des think tanks occidentaux, est un bras armé intellectuel du ‘Deep State’. De quoi être inquiet sur les motivations de ce projet.

 

Bitcoins et Ethers acceptés pour régler ses impôts dans un canton suisse

Le canton de Zug va accepter les crypto monnaies Bitcoin et Ether pour le règlement des factures fiscales, à la fois auprès des entreprises et aussi des particuliers. Ces règlements dans les nouvelles monnaies crypto numériques seront possibles pour un montant maximum de 100 000 Francs Suisse.On connaît l’attitude accommodante et ‘pro-business’ pour le secteur du crypto numérique dans la Confédération helvétique. Le canton de Zug, plus spécialement connu pour son taux de prélèvement fiscal très bas mais aussi pour son écosystème très développé en fintechs dédiées au monde crypto (‘Crypto valley’), augmente encore son attractivité grâce à ce type de mesure .

 

Synthetix Network Token (SNX) a vu son cours multiplié par 19 !

Synthetix est un protocole basé sur Ethereum qui permet une gestion d’actifs décentralisée. Sa principale fonctionnalité est la plateforme d’échange décentralisée Synthetix.exchange qui offre la possibilité d’acheter et de vendre des assets tokenisés (les synths).Concrètement, avec une simple connexion internet, on peut participer aux marchés des changes (FOREX), s’exposer au cours de métaux précieux comme l’or ou l’argent, et même participer à la vague DeFi via un indice créé pour l’occasion, le sDeFi ! Le SNX est passé de 0,387 $ en mars à un nouveau prix record de 7,58 $, soit une progression de plus de 1800 % ! Il occupe aujourd’hui la cinquième place des protocoles DeFi, juste derrière Aave (LEND) mais devant d’autres poids lourds comme Compound (COMP)  et Maker (MKR).

 

Correction du Nasdaq et des crypto monnaies

Après de multiples records historiques, la forte correction des valeurs technologiques américaines du Nasdaq  depuis le 3 septembre a entrainé un pull back du Bitcoin en-dessous des 11000$ puis 10000$. De nombreuses Altcoins plongent très violemment. Le SNX est également haussier contre Bitcoin, et vient d’établir un nouveau all-time high, en cassant sa zone de résistance située autour de 0.00062 BTC.

Hebdo crypto & blockchain #46 | 25/08/2020

Hebdo crypto & blockchain #46 | 25/08/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #46 | 25/08/2020

Tether migre son crypto dollar (USDT) sur le réseau OMG – Ethereum

Lancé au mois de juin dernier, OMG Network (anciennement OmiseGo) est une solution de ‘seconde couche’ (second layer) pour le réseau Ethereum. Son objectif est de désengorger la blockchain Ethereum, en s’appuyant sur la technologie More Viable Plasma, qui permet de regrouper plusieurs transactions en un seul bloc. A titre d’exemple, le très fameux Tether (USDT), le principal ‘stable coin’ du marché (réplication digitale du dollar US), qui totalise une capitalisation boursière de 10 milliards de dollars, a annoncé son intégration au réseau OMG Network. Concrètement, les échanges en USDT sont à l’origine de 14 % des frais (‘gas’) enregistrés au mois d’août 2020 sur la blockchain Ethereum. Les problèmes de congestion du réseau Ethereum pourraient ainsi être en partie allégés par le transfert des échanges réalisés en USDT sur OMG.


Tokenisation des véhicules TESLA ? Une proposition

Le CEO de Aave (LEND), Stani Kuchelov, a émis récemment une suggestion sur une éventuelle tokenisation des véhicules produits par Tesla dans le protocole DeFi (Finance Décentralisée). Aave est la seconde plus importante plateforme de DéFi du marché avec une Total Value Locked (TVL) estimée à 1,25 milliards de dollars. La plateforme est essentiellement un service de prêt Peer-to-Peer, particulièrement plébiscité pour son système de ‘flash loans’. Concrètement, le projet de Kuchelov permettrait à une personne qui souhaite obtenir un prêt, de présenter un bien quelconque à évaluer comme garantie pour déterminer le montant que l’institution peut lui prêter. Il n’est pas difficile d’imaginer un système où un individu utiliserait ses biens personnels en caution pour obtenir des crypto monnaies (ou autres biens tokenisés), avec un smart contract associé pour protéger d’une rétractation éventuelle de l’une des 2 parties. Dans notre cas, une tokenisation d’une Tesla permettrait aux petits wallets de s’offrir 1 centième ou 1 millième du joyau d’Elon Musk ! L’actif pourrait être tokenisé grâce à un token non-fongible (NFT) et, la garantie pourrait faire l’objet d’une vente par l’intermédiaire du NFT. Mais cela reste pour l’instant une simple proposition.

Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez pas à consulter notre article complet ici.

Hebdo crypto & blockchain #45 | 18/08/2020

Hebdo crypto & blockchain #45 | 18/08/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #45 | 18/08/2020

La Federal Reserve approfondit la possibilité de créer une monnaie numérique (CBDC )

‘The Fed is studying the opportunities and challenges presented by central bank digital currencies.’ Lael Brainard (Federal Reserve) Afin de réguler les conséquences potentiellement catastrophiques de dégradation de la conjoncture en raison d’un taux de chômage élevé aux Etats-Unis, des économistes travaillent pour la Fed sur les avantages et les inconvénients d’une création de monnaie numérique de banque centrale (CBDC). L’avancée majeure perçue par les membres de la Fed est de pouvoir implémenter instantanément ce que l’on appelle ‘Helicopter Money’ en cas de recul de l’activité et de risque d’effet  ‘ boule de neige’ sur la consommation. Cette monnaie numérique serait la contrepartie des achats d’obligations d’Etat qui sont largement utilisés, en particulier depuis le début de la crise sanitaire. En résumé, on ‘fabrique’ de l’argent ex-nihilo sous forme de dette rachetée par la banque centrale et cette argent est immédiatement transformé en monnaie numérique sur le compte des ménages !


Les Hedge Funds investissent de plus en plus en crypto-monnaies. Les performances 2020 seraient d’environ +50% en moyenne.

C’est le très sérieux Financial Times qui rapporte la statistique du fournisseur de données Eurekahedge. Les Hedge Funds (essentiellement américains), parfois sans le communiquer, augmentent nettement  leurs investissements en crypto actifs. La performance moyenne sur les sept premiers mois de 2020 serait en moyenne de +50%. A fin juillet, ce chiffre est à comparer au cours du Bitcoin qui s’est apprécié de 60% depuis le début de 2020, et surtout, à comparer à des performances moyennes de ces fonds (hors cryptos) qui ne sont que faiblement positives.


Un nouveau produit financier investi sur Bitcoin et réservé aux grosses fortunes aux Etats-Unis

Le gestionnaire de fonds américain New York Digital Investments Group (NYDIG) lance un nouveau produit d’investissement, axé sur Bitcoin. Selon le formulaire disponible sur le site officiel de la SEC, l’autorité des marchés financiers américains, le nouveau fonds en question concernerait près de 56 investisseurs fortunés. Ces derniers seraient bien décidés à se lancer, après que le fonds ait pris forme discrètement à l’été 2019. C’est la troisième fois cette année que le NYDIG lève des fonds de cette manière, les deux levées précédentes ayant elles aussi concerné d’autres “fonds Bitcoin”.


Investissement de protection de 250 millions de dollars en Bitcoin pour une grosse techno américaine

MicroStrategy (éditeur de logiciels d’informatique décisionnelle ou ‘Business Intelligence’), société cotée au NASDAQ, vient d’annoncer un investissement pour le moins original. Pour se protéger des risques qui pèsent sur le dollar, le groupe a acheté 250 millions de dollars de bitcoins. Selon son patron Michael J. Saylor, Bitcoin s’est imposé comme une évidence : son statut de réserve de valeur non souveraine (et de première des crypto- monnaies) en ont visiblement fait un actif de choix à ses yeux.


La Bourse de Tel-Aviv utilise une blockchain pour sa plateforme de prêt de titres

La Bourse israélienne de Tel Aviv – The Tel Aviv Stock Exchange (TASE) – a annoncé le développement d’une plateforme de prêt sur valeurs mobilières, basée sur la blockchain. Cette plateforme développée en partenariat avec la société israélienne The Floor, et les sociétés Accenture et Intel, sera la première de ce type dans le pays. La plateforme sera construite sur l’Hyper ledger Sawtooth qui utilise la technologie Intel Software Guard Extensions pour crypter les données de transactions. Accenture est chargé du développement des contrats intelligents sur la plateforme. Cette dernière est conçue comme un guichet unique pour toutes les opérations de prêts de valeurs mobilières. La plateforme permettra d’avoir accès à des volumes plus importants de valeurs mobilières, dans des délais plus courts. L’utilisation de la blockchain permettra à TASE de profiter des avantages de la blockchain : la facilitation des transactions Peer-to-Peer, l’accès aux contrats intelligents et, le renforcement de la sécurité des transactions.


Corrélation record et en constante augmentation entre Bitcoin et l’Or

Les cours du Bitcoin et celui du métal jaune ont atteint une corrélation moyenne mensuelle de 70%, un record historique puisque celle-ci a longtemps avoisiné un niveau très faible (proche de 0%). La hausse récente des deux  actifs (sommet historique sur l’Or à 2075$ l’once la semaine dernière) correspond à la même recherche de protection monétaire. Ce n’est pas un hasard. Le Bitcoin mérite un peu plus son qualificatif d’Or digital.

Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez pas à consulter notre article complet ici.

Hebdo crypto & blockchain #44 | 12/08/2020

Hebdo crypto & blockchain #44 | 12/08/2020

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #44 | 12/08/2020

Poutine vient de valider la loi qui donne un statut juridique aux crypto actifs en Russie

La loi qui permet en Russie de fixer un statut légal aux cryptos vient d’être signée par Vladimir Poutine, validée le 22 juillet par la Douma (chambre basse du Parlement russe) et le Conseil de la Fédération le 24. Cette nouvelle loi va donner une vraie existence juridique à Bitcoin et aux crypto actifs ou DFA (Digital Financial Assets) à compter du 1er janvier 2021, mais va prohiber son utilisation en tant que moyen de paiement.

 

Les monnaies classiques n’en ont plus pour très longtemps pour un ex-représentant de la Banque Populaire de Chine

Dans une récente déclaration rapportée par le journal Global Times, Wang Yongli explique que la monnaie numérique devrait remplacer toutes les monnaies existantes, dans le cadre d’une profonde réforme des systèmes monétaires. Wang Yongli est ancien vice-président de la Banque Populaire de Chine. Il est actuellement Directeur de l’Institut de Recherche sur les Blockchains de la banque chinoise Haixia. Pour ce banquier, la monnaie numérique devrait d’abord remplacer la masse monétaire M0, qui représente l’ensemble des pièces et billets en circulation (monnaie liquide). Mais Wang Yongli va plus loin, estimant que la monnaie numérique ne devrait pas se limiter à remplacer M0. Pour que sa compétitivité sur le marché soit maximale, elle devrait aussi à terme supplanter les masses monétaires M1 (comptes bancaires) et M2 (prêts et produits financiers).

 

Démarrage de Shelley sur le Mainnet de Cardano

Après deux années de développement, le hardfork Shelley a été déployé sur le mainnet du réseau Cardano. Avec Shelley, le réseau Cardano introduit le Proof of Stake, marquant le début de la décentralisation du réseau. Ainsi, les détenteurs de ADA (crypto de Cardano) peuvent à présent mettre sous scellés leurs coins en vue de participer au processus de validation des transactions, et être récompensés avec les jetons ADA nouvellement créés à chaque bloc.

 

Un prêt de 500 000 dollars sans collatéral

Aave a annoncé avoir permis le premier prêt sans collatéral grâce à son système de délégation de crédit. Ainsi, la plateforme d’échanges décentralisés DeversiFi a pu bénéficier d’un prêt de 20 wBTC (soit un peu plus de 200 000 dollars au cours actuel) sans devoir apporter de collatéral. En pratique, les fonds proviennent d’utilisateurs tiers du protocole Aave. Enfin, les deux parties se sont accordées contractuellement par le biais du protocole OpenLaw. Cette protection contractuelle assure aux deux parties que les engagements concernant le prêt seront respectés. Dans le cas contraire, le contrat peut être utilisé dans un recours en justice.

Pour en savoir plus, cliquez ici.