);

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #82 | 04/06/2021

Les entreprises  du secteur crypto et les groupes de minage quittent la Chine. Huobi et Okex réduisent leurs services aux clients chinois

Deux entreprises de minage auraient déjà quitté le territoire chinois. La nouvelle intervient à un moment où les plateformes Huobi et Okex ont également annoncé qu’elles devaient supprimer certains de leurs services pour les clients résidents. Okex a par exemple décidé de supprimer de la plateforme le trading sur la monnaie chinoise (Renmimbi), mais également les opérations d’hébergement dans le cloud et la vente de ‘mining rigs’.

 

Il y a une certaine volonté d’utiliser des cryptos paiements en Russie (mais pas des crypto-monnaies)

Des membres de la Douma, le Parlement russe, travaillent sur des amendements destinés à permettre l’utilisation de crypto-monnaies pour assurer les paiements de certains contrats commerciaux et administratifs. Même si le Rouble reste la seule monnaie officielle en Russie, la dernière législation qui date du 1er janvier de cette année, la loi ‘On Digital Financial Assets and Digital Currencies’ donne une valeur aux crypto-actifs mais interdit l’utilisation des crypto-monnaies comme moyen de paiement pour des biens et des services.

 

Toujours en Russie, la ‘Bank of Russia’ va lancer un prototype de ‘Rouble numérique’ d’ici la fin de l’année

La Banque Centrale de Russie (CBR) est en train de préparer un prototype de monnaie nationale numérique d’ici la fin de 2021. Le projet en cours, sous la houlette de la banque centrale,  a été confirmé par un officiel.  Avec le Rouble numérique, les transferts d’argent entre individus seront ‘libres ‘ de frais.   La monnaie nationale sous forme digitale sera un moyen de paiement supplémentaire, et donnera les mêmes attributs que le Rouble sous sa forme actuelle.

 

Bitcoin – L’Iran contrôlerait 10 % du hashrate ?

L’Iran contrôlerait environ 10 % du hashrate global étant donné que la puissance globale du Bitcoin est de 15 000 mégawatts (125 TW/h). Cela représenterait une multiplication par 5 de la puissance annoncée en janvier par le ministère de l’énergie qui parlait alors de 310 mégawatts.  Pour  comparaison, les Chinois contrôleraient encore entre 30 % et 40 % du hashrate contre 8 % aux Etats-Unis.

 

Et pourtant, il y a eu une annonce d’interdiction (temporaire) du minage de Bitcoin en Iran

La semaine dernière, le président iranien Hassan Rouhani a déclaré vouloir porter tous ses efforts pour éviter des ‘blackout’ ou ruptures d’électricité au démarrage de la saison estivale et d’une demande croissante en énergie. Rouhani, bien que très intéressé par l’industrie du minage de Bitcoin pour contourner les sanctions imposées par les Etats-Unis, industrie qui rapporte l’équivalent d’environ 1 milliard de dollars par an au pays, a indiqué que le processus de minage numérique utilisait environ 300 MW d’électricité annuelle pour l’Iran, et que les contraintes et besoins de la population à court terme exigeait une limitation de l’utilisation des capacités énergétiques du pays.

 

Ray Dalio a annoncé détenir des bitcoins

Ray Dalio est un investisseur réputé de la finance traditionnelle, (en tant que fondateur et patron du plus gros Hedge Fund au monde, la société Bridgewater Associates). Ray Dalio  a longtemps montré un certain scepticisme envers le Bitcoin et les cryptomonnaies, lui préférant l’or en tant que réserve de valeur. Mais face à la menace inflationniste du dollar et des monnaies souveraines ‘fiat’, l’investisseur semble avoir voulu diversifier ses valeurs refuge. Il a déclaré ; « Personnellement, je préfère avoir des bitcoins qu’une obligation [d’État] (…) J’ai quelques bitcoins. »

Share This