);

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #79 | 14/05/2021

Goldman Sachs se lance finalement dans le trading des crypto-monnaies

Après une première expérimentation en 2018, le géant bancaire américain va finalement proposer à ses clients « un tableau de bord des actifs numériques », réunissant ainsi les principales crypto-monnaies. L’initiative de Goldman Sachs correspond aussi à la volonté de ne pas se laisser distancer par les autres acteurs du secteur bancaire qui cherchent à se diversifier avec ces nouveaux actifs numériques et qui, pour certains,  ont commencé à développer cette activité. Cela fait plus de quatre ans (2017) que la banque américaine pense sérieusement à développer cette activité, mais c’est seulement maintenant, face à l’explosion des cours et à l’essor de l’investissement en actifs numériques de beaucoup d’institutions aux USA que l’activité est lancée. Il y a deux ans, la banque avait reculé, craignant un durcissement de la réglementation sur le sujet. Nous avons lancé avec succès des ordres « sur des produits dérivés » liés à la crypto-monnaie, écrit la banque dans le document qui officialise la constitution d’une équipe interne dédiée au trading sur crypto-monnaies. L’équipe fait partie de la division “devises internationales et marchés émergents (GCEM)”, précise Goldman Sachs. Fraîchement nommé à la tête de la SEC, (Securities and Exchange Commission), Gary Gensler est un connaisseur des crypto-monnaies, et  a donc pu rassurer sur le sujet de la réglementation. Mais surtout, Gary Gensler est un ancien directeur de chez Goldman Sachs.

 

Et BNY Mellon, la plus vieille banque américaine a aussi fait le pari des crypto- monnaies

Rappelons qu’au mois de février, Bank of New York Mellon, la plus vieille banque des Etats-Unis (fondée en 1784), avait aussi annoncé se lancer dans les crypto-monnaies en proposant de prochainement gérer les actifs numériques pour le compte de ses clients. La banque  travaille également sur le développement d’une plateforme pouvant les conserver et les administrer (‘digital storage’).

 

De records en records pour le cours de l’Éther

Ether bat  records sur records depuis quelques jours. Le 3 mai, son cours a franchi pour la première fois de son histoire le seuil symbolique des 3 000 dollars. Ces quelques derniers jours, l’évolution de la crypto du protocole Ethereum n’a cessé de grimper ‘verticalement’ pour tutoyer les 4000 dollars le week-end du 8 mai (autour de 3950 dollars dimanche 9 mai). Ce record valorise la deuxième crypto-monnaie à plus de 450 milliards de dollars, soit plus que Mastercard par exemple (376 milliards de dollars). Ethereum se retrouve ainsi  dans le top 20 des plus grosses capitalisations boursières  mondiales. En un mois, le cours de l’Éther a augmenté de 80% alors que celui du bitcoin est resté quasi stable. Depuis le début de l’année, le cours de l’Éther a littéralement explosé à la hausse (x5  avec une progression de plus de 420% !)

 

Et la dominance de Bitcoin recule à un de ses plus bas niveaux

Du fait de la très forte performance de l’Éther ces dernières séances, mais aussi grâce aux forts gains de tout un ensemble de Altcoins et de jetons de projets de Finance Décentralisée (DeFi), la dominance de Bitcoin (son poids relatif dans la capitalisation totale des cryptos ) est tombée sous 50% pour tomber  même ces derniers jours à 45% . En effet, après sa forte hausse du premier trimestre, Bitcoin voit sa capitalisation plafonner autour de 1000 milliards de dollars (1076 milliards au 9 mai) depuis un mois  tandis que sur la même période, la capitalisation des Altcoins est passée de 800 milliards de dollars à 1350 milliards de dollars !

Share This