);

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #77 | 23/04/2021

Entrée en Bourse record pour Coinbase, co-leader des plateformes d’échange de cryptos

Coinbase n’a pas manqué son entrée en Bourse de Wall Street sur le Nasdaq la semaine dernière. Il ne s’agissait pas d’une IPO (procédure d’introduction) mais d’une cotation directe. Pour sa première séance boursière, l’action de cette plate-forme américaine d’échange de crypto monnaies a terminé à 328,28 dollars mercredi 14 avril. C’est bien plus que le prix de référence de 250 dollars communiqué mardi soir, à titre indicatif. Cela fait de la plate-forme d’échange la plus grosse valorisation, à 86 milliards de dollars, jamais accordée à une entreprise américaine entrant en Bourse. Le précédent record était détenu par Facebook, dont la valeur boursière s’était élevée à un peu plus de 81 milliards de dollars en 2012 lors de sa cotation initiale.

 

La Turquie interdit les paiements en crypto monnaies

La semaine dernière, la banque centrale de Turquie a interdit l’utilisation des crypto-monnaies dans les paiements, affirmant “qu’ils comportent des risques importants en raison de la volatilité des valeurs du marché, de l’irrévocabilité des transactions et des possibilités de financements illicites”. Cette nouvelle aurait eu un léger impact sur les cotations des cryptos, qui ont cependant vite rebondies. Cette décision fait suite au remplacement du gouverneur de la banque centrale (le troisième changement en deux ans) par un proche partisan du président Erdogan, Şahap Kavcıoğlu. La Livre turque a subi une forte baisse en 2020, en raison d’une crise économique marquée, d’une inflation en accélération et de la nécessité de maintenir des taux d’intérêt élevés (19%). On comprend aisément le problème du pouvoir turc avec le Bitcoin !

 

MicroStrategy rémunère les membres de son Board en bitcoins

Microstrategy, la célèbre société américaine de software cotée au Nasdaq, et dont le CEO fondateur, Michael Saylor, est un inconditionnel du Bitcoin qu’il utilise comme ‘monnaie de référence’ pour son entreprise, a décidé de modifier son système de rémunération pour les membres du Board non ‘exécutifs’. En effet, ceux-ci auront dorénavant leurs ‘compensations’ payées en bitcoins et non plus en dollars cash. Les montants versés correspondront à la valeur attribuée en US dollar mais convertie en valeur Bitcoin. Ils seront directement déposés sur le portefeuille numérique (digital wallet) des intéressés.

 

AXA permet à ses clients suisses de payer ses services en bitcoins

Le géant français de l’assurance va maintenant permettre en Suisse à ses clients de payer pour ses services en bitcoins. AXA en profite pour communiquer sur le fait que le groupe est le premier assureur à proposer des paiements dans la crypto-monnaie comme devise de règlement.  Les factures pourront être complétés sur ordinateur ou smartphone par e-mail ou via le site invoice.inapay.ch/axa.

 

La Bourse de New York choisit la blockchain Crypto.org pour ses NFT

Le New York Stock Exchange (NYSE) est le dernier grand nom à rejoindre le secteur des jetons non fongibles (NFT) et sa décision de lancer ce qu’elle appelle les “NYSE First Trade NFT” l’a amenée à faire un choix peu orthodoxe en matière de protocole blockchain. La société a déclaré qu’elle utiliserait Crypto.org, une blockchain publique décentralisée – qui dispose d’un code open-source – lancée par Crypto.com (CRO), pour créer ses NFT plutôt que Ethereum (ETH).

 

Financement de 65 millions de dollars réussi dans Consensys. JP Morgan et UBS sont dans le coup

ConsenSys aurait réussi avec succès un round de financement qui lui aurait rapporté 65 millions de dollars. Parmi les grands investisseurs institutionnels dans cette société centrée sur le développement d’ Ethereum, on retrouve deux grandes banques, JP Morgan et UBS, ainsi que le géant des paiements, Mastercard. Quelques acteurs du secteur crypto ont aussi participé à ce tour de financement, notamment Alameda Research (qui possède la plateforme FTX) et Maker Foundation. Le développement de la finance décentralisée (DeFi) sur Ethereum fait très certainement partie des bonnes raisons pour lesquelles ces sociétés ont investi gros dans ConsenSys.

 

Société Générale émet le premier produit structuré au format “security Token” sur une blockchain publique

Le 15 avril, Société Générale Forge a émis le premier produit structuré au format « Security Token » directement inscrit sur la blockchain publique Tezos. Ces titres ont été entièrement souscrits par Société Générale Assurances.Cette opération fait suite à une première émission obligataire de 100 millions d’euros de « Security Tokens » sur la blockchain Ethereum dont le règlement avait été réalisé en euros en avril 2019 et à une deuxième émission obligataire de 40 millions d’euros de « Security Tokens », réglée en Monnaie Digitale de Banque Centrale (MDBC) émise par la Banque de France en mai 2020. Grâce au modèle opérationnel innovant de Société Générale – Forge, les « Security Tokens » sont directement intégrables aux systèmes bancaires classiques interfacés à l’aide du format SWIFT.

 

Equisafe lance Equisafe Markets

Carthagea, expert de Résidences hôtelières médicalisées et opérateur Français d’Ehpad en Tunisie depuis 2016, collabore désormais avec Equisafe, la plateforme numérique de tenue de registres sur blockchain, pour digitaliser le report des cessions de titres non cotés auprès d’investisseurs inscrits sur la plateforme et dont l’identité a été vérifiée. Cette opération est le point départ d’un nouveau produit : Equisafe Markets.Rappelons que la digitalisation des titres financiers permet une meilleure gestion du capital, que ce soit à travers une digitalisation des registres de propriété des sociétés ou la mise en place de transactions instantanées grâce à la blockchain. La digitalisation de ces opérations est réalisée à partir de la blockchain Tezos, blockchain à la pointe de l’innovation.

 

Share This