);

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #74 | 31/03/2021

Morgan Stanley lance trois fonds différents pour permettre à ses clients d’investir dans Bitcoin.

Avec plus de 5.000 milliards de dollars d’actifs en gestion, Morgan Stanley devient la première grande banque américaine à offrir à ses clients en gestion de patrimoine l’accès à des fonds en bitcoins. Mais les conditions exigées placent la barre très haut car : seules les personnes ayant une “tolérance au risque agressive” et disposant d’au moins 2 millions de dollars d’actifs pourront bénéficier de cet accès seules les entreprises d’investissement disposant d’au moins 5 millions de dollars à la banque pourront bénéficier de cet accès. les investissements en bitcoins seront limités à un maximum de 2,5 % de la valeur nette totale du portefeuille. Concernant les supports, deux des fonds proviennent  de Galaxy Digital, une société de crypto-monnaie fondée par Mike Novogratz. Les investisseurs intéressés par ces 2 fonds, le Galaxy Bitcoin Fund LP et le FS NYDIG Select Fund devront effectuer un achat minimum de 25 000 dollars. Le troisième est un fonds conjoint du gestionnaire d’actifs FS Investments et de la société spécialisée sur Bitcoin  NYDIG. Ce fonds, le Galaxy Institutional Bitcoin Fund LP ne recevra des souscriptions que pour un achat minimum de 5 millions de dollars !

 

Un fonds de pension néo-zélandais introduit Bitcoin dans son portefeuille

Le fonds de pension NZ Funds Management, basé en Nouvelle-Zélande, qui participe au programme KiwiSaver, a investi environ 5 % de ses 245 millions de dollars d’actifs dans Bitcoin. Le programme KiwiSaver est approuvé par le gouvernement, et les particuliers comme les entreprises peuvent y contribuer. 3% à 10% des salaires néo-zélandais sont versés dans KiwiSaver et les futurs pensionnés ont donc maintenant la possibilité de choisir le fonds de croissance qui détiendra du Bitcoin. Concernant l’adoption de la crypto-monnaie, le directeur des investissements de l’entreprise, James Grigor, aurait déclaré que Bitcoin est “une commodité” qui a accédé à un statut “légitime”. Il semble que NZ Funds Management a commencé à autoriser les investissements en crypto-monnaies dès octobre 2020.

 

La Turquie et le Bitcoin

La Livre turque a subi une baisse spectaculaire de 14 % contre le dollar US à l’ouverture du marché des changes lundi 22 mars. Cette soudaine chute a été provoquée par le limogeage, par le président Erdogan, de Naci Agbal, gouverneur de la banque centrale de Turquie depuis novembre dernier. Après avoir relevé à plusieurs reprises les taux d’intérêt pour défendre la monnaie, celui-ci a été accusé d’être le responsable de la résurgence de l’inflation dans le pays. Face à cela, les recherches sur le mot clé « Bitcoin » ont littéralement explosé en Turquie : elles ont grimpé de 500 % dans les heures qui ont suivi la révélation du départ précipité du gouverneur de la banque centrale. Des offres de ventes ont atteint les 800 000 Livres turques par bitcoin, ce qui correspondait à environ 100 000 dollars US.

 

En Amérique latine, il est désormais possible d’acheter des actions en Bourse directement en bitcoins et autres crypto-monnaies

La plateforme de paiement numérique Uphold avait déjà annoncé le lancement d’une carte de débit qui permet de dépenser les crypto-monnaies détenues sur les comptes de ses clients. Mais maintenant Uphold a décidé de lancer un autre service offrant une utilisation pratique des crypto-monnaies aux clients d’Amérique latine. Grâce à la plateforme, les clients pourront utiliser leurs crypto-monnaies pour investir sur des actions en Bourse. Avec ce service, Uphold veut rendre les investissements sur les marchés actions abordables pour des pays très souvent frappés par l’inflation. La plateforme précise aussi qu’il n’y aura pas de prélèvement de frais de transaction et que l’investissement minimum a été fixé à 1 $ soit 20 000 Satoshis (0.00002 bticoins), de façon à rendre les opérations plus attractives. La plateforme s’active pour étendre ce service à d’autres régions du monde même si aucun calendrier n’est pour l’instant donné.».

Share This