);

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #70 | 17/02/2021

Tesla investit pour 1,5 milliard$ en bitcoins. Elon Musk annonce que les modèles pourront être réglés dans la crypto -monnaie

Le groupe Tesla a indiqué avoir acheté pour 1,5 milliards de dollars de Bitcoin. Les achats ont été étalés tout au long du mois de janvier et ont déclenché un nouveau record historique  puisque le prix du Bitcoin (BTC) a franchi la barre des 50 000$  le mercredi 17 février. La société dispose de plus de 19 milliards de dollars de liquidités. Le conseil des directeurs de Tesla a décidé de chercher une augmentation de la rémunération de cette trésorerie en autorisant des investissements en actions et en autres placements alternatifs dont Bitcoin. Les différents récents tweets d’Elon Musk sur Bitcoin et le Dogecoin avaient déjà réussi à influencer les cours de ces crypto-monnaies ces derniers jours. Par ailleurs, il a été annoncé que les modèles de Tesla pourront être payés en bitcoins dans le futur proche.

 

Mastercard va intégrer les crypto-monnaies directement à son réseau de paiement

Raj Dhamodharan, vice-président exécutif de Mastercard, explique que son groupe se prépare à l’évolution des formes de paiements et va donc prendre en charge directement (sans conversion) certaines cryptos dès cette année 2021, et ce, pour satisfaire la demande croissante de leurs clients (particuliers comme professionnels). Il précise aussi que les cryptos de type stablecoins sont largement préférées par Mastercard, qui cherche avant tout des actifs numériques en conformité avec les réglementations.

 

BNY Mellon va mettre en place une entité dédiée aux actifs numériques pour le compte de ses clients

BNY Mellon (Bank of New York Mellon) est la plus vieille banque américaine. Elle dispose d’une présence mondiale dans 35 pays. A fin 2020, BNY Mellon représentait 41 000 milliards de dollars d’actifs en dépôt et sous administration et de 2200 milliards d’actifs sous gestion (AuM).  Le groupe bancaire vient d’annoncer son intention d’être le premier grand groupe bancaire à créer une entité intégrée délivrant des services sur les actifs numériques, à savoir la couverture des services de détention (‘digital custody’), de transfert et d’émission de cette nouvelle classe d’actifs pour le compte de ses clients.

 

Grayscale dispose de 30 milliards de $ d’actifs crypto sous gestion et se positionne en plus gros acheteur de bitcoins

Grayscale vient de publier les encours sous-gestion de la société (AuM), qui s’élèvent à 30,4 milliards de dollars à fin janvier. A fin 2020, un mois plus tôt, les encours se situaient à 20 milliards de dollars après une hausse spectaculaire de 900% en 2020.Sur ce montant, le Grayscale Bitcoin Trust dispose de plus de 24 milliards d’actifs sous-gestion, contre 5 milliards de dollars pour l’Ethereum Trust. Dans son rapport du 4eme trimestre 2020, Grayscale a indiqué que les institutions représentent « 93% de tous les apports de capitaux pendant la période, soit environ 3 milliards de dollars ». Rappelons qu’après avoir récemment supprimé Ripple XRP, Grayscale propose 9 produits d’investissement cryptos : le Bitcoin Trust, le Bitcoin Cash Trust, l’Ethereum Trust, l’Ethereum Classic Trust, le Litecoin Trust, l’Horizen Trust,  le Stellar Lumens Trust, le Zcash Trust (ces 3 derniers ne sont pas cotés) et le fonds numérique à grande capitalisation de Grayscale. Compte tenu de ses encours, le Grayscale Bitcoin Trust a acquis près de 1,5 fois le total des Bitcoins minés au cours du mois de janvier 2021. Coin98 Analytics a indiqué que la société a acheté 41 430 BTC au cours de cette période. Bybit avance quant à lui le chiffre de 42 356 BTC acquis en janvier 2021. Durant la première semaine du mois de février 2021, Grayscale a ajouté 665 BTC supplémentaires à son stock. Si ces tendances se maintiennent, Grayscale pourrait détenir 10% de tous les Bitcoins en circulation en 2021 !

 

L’Ukraine s’apprête à capter jusqu’à 17 % du mining de Bitcoin (BTC) grâce à ses surplus d’énergie nucléaire

Le ministère de l’énergie ukrainien envisage la construction d’un centre de minage de Bitcoin permettant d’utiliser ses excédents d’énergie nucléaire. Jusqu’à 3 gigawatts par an pourraient être dédiés à cette activité de mining. L’étude de ce projet est en cours depuis mai 2020, à un moment où la ministre ukrainienne, Olha Buslavets, avait pour la première fois conseillé à l’entreprise publique Energoatom d’envisager du minage de bitcoins afin d’utiliser les excédents d’électricité. Le ‘trop plein’ de 3 gigawatts correspond à un niveau très élevé d’énergie quand on le compare à 14 gigawatts exigés pour le minage total de bitcoins chaque année. Dans cette hypothèse, l’Ukraine pourrait représenter 17 % des revenus de minage du Bitcoin, soit plus de 3 milliards $ par an (avec un BTC à 49 000 $).

 

20 000 machines représentant 0.5 % du mining de Bitcoin (BTC) sont arrivées en Russie

Le site russe Kommersant rapporte que des milliers de machines de mining sont arrivées en Russie. BitRiver, la plus grande ferme de mining de Russie, a annoncé  avoir reçu un matériel représentant une puissance de 70 MWh pour le compte d’un client. Avec une capacité de 70 MWh (mégawattheure), soit 613 000 MWh par an, ce nouvel équipement représente 0.5 % de la puissance totale utilisée pour sécuriser le réseau bitcoin. Igor Runets, le CEO de Bitriver, a déclaré qu’il s’agissait de la plus grande livraison de l’histoire du pays et que les machines ont été construites en « Asie », donc très probablement en Chine où se trouve Bitmain, le plus grand fabricant du monde.Les 20 000 machines (miners) ont été installés à Bratsk, une ville sibérienne où l’énergie hydroélectrique (non polluante) est très peu chère.

 

The Blockchain Group rejoint l’écosystème Tezos comme baker institutionnel

The Blockchain Group, société de services informatiques dédiés à la blockchain, au travers de sa filiale The Blockchain Xdev, société de services et de technologie blockchain, devient baker (validateur-mineur) institutionnel sur la blockchain publique Tezos. Tezos est une blockchain ‘Proof-of-stake’ (consensus à ‘preuve d’enjeu’) avec un mécanisme de gouvernance “on-chain” unique qui permet une actualisation régulière du protocole. En s’appuyant sur ses compétences techniques, The Blockchain Group pourra désormais proposer ses propres blocs sur Tezos, contribuant ainsi à la sécurité et la stabilité du réseau.

Share This