);

Pour ne rien rater, voici pour vous l’essentiel de l’actualité hebdomadaire sur les thématiques de la crypto-monnaie et de la blockchain !

Hebdo crypto & blockchain #65 | 12/01/2021

SkyBridge Capital se diversifie avec Bitcoin

La société d’investissement de Anthony Scaramucci, SkyBridge Capital, aurait investi près de 182 millions de dollars dans Bitcoin selon une brochure présentée aux clients de la firme. Selon des documents officiels déposés auprès de la SEC le 21 décembre 2020, SkyBridge, qui dispose de 9,3 milliards d’actifs sous gestion, se préparerait au lancement d’un fonds Bitcoin. Le Bitcoin Fund LP est disponible depuis le 4 janvier 2021 et représente  déjà  25 millions de dollars d’encours . SkyBridge suit ainsi les traces de nombreuses sociétés d’investissement traditionnelles qui ont choisi d’intégrer Bitcoin dans leur portefeuille.

 

Le prix de l’Ether s’envole et la plateforme Ethereum est de nouveau congestionnée. La solution de ‘seconde couche’ Optimism a annoncé un déploiement de son Mainnet pour le 15 janvier prochain.

En parallèle avec la hausse du cours de l’Ether, la blockchain Ethereum se retrouve une fois de plus face à un problème de congestion. Heureusement, la solution de seconde couche Optimism a annoncé un déploiement de son Mainnet pour le 15 janvier prochain. Introduit en juin 2019, Optimism est un projet de ‘seconde couche’ (une seconde couche fait référence à un cadre ou à un protocole secondaire construit sur un système blockchain existant) dont l’objectif est de résoudre les problèmes de scalabilité du réseau, c’est-à-dire augmenter le nombre de transactions par seconde, tout en réduisant leur coût. Pour ce faire, Optimism se base sur une technologie appelée Optimistic Rollup, qui permet d’exécuter des smart contracts sur une machine virtuelle différente de celle d’Ethereum (l’EVM) : l’Optimistic Virtual Machine (OVM).

 

La DeFi a battu des records en 2020

Bien avant l’explosion haussière sur Bitcoin et en plein boom depuis l’été 2020, la DeFi (Finance décentralisée)  aura attiré des milliers d’investisseurs dans un mouvement  de très forte progression. Véritable révolution dans le secteur financier en matière de prêt, elle a englouti des milliards de dollars au point d’établir un nouveau record. Il s’agit de la valeur totale bloquée ou somme d’argent mise en jeu dans les contrats intelligents des différents protocoles de prêts. Celle-ci est désormais de 15 milliards de dollars d’après les données publiées par DeFi Pulse. Ce sont Maker, Aave et Compound qui sont en tête des projets DeFi.

 

Utiliser le CO2 libéré sur les forages pétroliers pour produire de l’électricité moins chère. C’est ce que propose le groupe russe Gazprom au secteur du minage

10e producteur mondial de pétrole, le groupe Gazprom détient le monopole du gaz en Russie avec à son actif de grands projets de fourniture pour le reste de l’Europe. Pour se lancer dans le secteur du minage de crypto-monnaies, il a décidé de se servir d’une ressource en disponibilité suffisante sur les champs d’exploitations de pétrole. En effet, l’extraction du pétrole libère dans l’atmosphère du CO2 dont la gestion incombe à la société. Au lieu de payer des amendes sur le CO2 émis, la filiale  Gazpromneft a décidé de l’utiliser à d’autres fins. Il s’agira désormais d’utiliser ce gaz comme source d’énergie pour produire de l’électricité dans une centrale. La société a donc ouvert un site de minage de crypto-monnaies sur l’un de ses sites de forage pétrolier grâce à ce procédé. Le site qui est situé au nord-ouest de la Sibérie dispose donc de sa propre centrale électrique transformant le gaz en électricité. C’est déjà ce que font des sociétés nord-américaines comme Upstream Data et Crusoe Energy Systems qui utilisent également le gaz sur des sites de forage aux États-Unis et au Canada. Avec une électricité moins chère, de qualité et en quantité suffisante, Gazpromneft a décidé d’approvisionner les pools de minage.

 

Début  d’un réseau d’agences physiques pour une crypto banque en Inde – une histoire unique

Durant le mois d’octobre, United Multistate Credit Co-op Society a annoncé son intention d’offrir des services bancaires cryptographiques à la fois en ligne et dans ses 34 sites situés dans le nord de l’Inde. C’est désormais chose faite grâce à Unicas, une entreprise en partenariat. Avec une première agence ouverte à Jaipur, la banque pourra offrir désormais aux clients des services de fiat et de crypto-monnaies. Cette initiative n’est que la première phase d’un déploiement de 14 sites à travers trois États indiens avant la fin janvier 2021. Chacune de ses agences devrait également offrir aux clients des prêts numériques instantanés avec des crypto-monnaies en garantie. Grâce à leurs comptes logés à Unicas, ils pourront effectuer facilement des transactions en devises cryptographiques et en roupies indiennes. Une opportunité qui permettra selon Dinesh Kukreja, le PDG de Unicas, de proposer  sur le marché indien des produits d’investissement cryptographiques personnalisés . La société ambitionne d’ailleurs d’ouvrir pas moins de 100 succursales d’ici 2022 pour animer efficacement ce marché.

 

Les banques commerciales américaines vont pouvoir utiliser Bitcoin, Ethereum et les stable coins

Lundi 4 janvier 2020, l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC), le régulateur bancaire des Etats-Unis, sous le contrôle du Trésor américain, a publié un communiqué de presse indiquant que les banques du pays pourraient utiliser des blockchains publiques telles que Bitcoin ou Ethereum ainsi que les  stable coins. L’OCC a publié  une lettre clarifiant le pouvoir des banques nationales et des associations fédérales d’épargne en ce qui concerne leur participation à des réseaux indépendants de vérification des nœuds (INVN) et leur capacité à utiliser des stable coins pour effectuer des activités de paiement et d’autres fonctions autorisées par les banques”, a expliqué l’organisme de régulation. Cela signifie concrètement que les banques américaines pourront notamment utiliser des stables coins pour faciliter les opérations de paiement pour leurs clients, mais également en émettre et les échanger.

 

Un stablecoin japonais à New York

Selon un communiqué du 29 décembre 2020, le Département des Services Financiers de l’Etat de New York – le New York Department of Financial Services, NYFDS – a  autorisé la société japonaise GMO-Z.com à émettre des stablecoins garantis par le yen et le dollar US à New York. Le stablecoin adossé au yen sera le premier de ce genre sur le territoire américain.

Share This